Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Namur passe à la cartographie 3D

Les Namurois pourront déceler les déperditions de chaleur dans leurs habitations ou estimer le potentiel photovoltaïque de leur toiture. Entre autres. Une dépense de 310.000 euros.

Temps de lecture: 2 min

Namur se veut ville intelligente et smart city. Ce jeudi soir, le conseil communal a voté le lancement de deux des trois marchés publics qui vont permettre la modélisation 3D de la totalité du territoire communal. Le troisième sera lancé en même temps, simplement, le montant plus modeste ne nécessitait pas l’aval du conseil. Tout de même, sur l’ensemble, la dépense avoisinera 310.000 euros. En prélude à la réunion d’élus, l’échevin Gavroy présentait en matinée les détails du projet qui, s’il existe à Bruxelles, Anvers ou Gand, est une première en Wallonie.

L’objectif est donc d’améliorer la communication, mais également d’analyser la région de manière plus réaliste et de répondre «  aux véritables enjeux du développement durable tout en invitant les habitants à participer au débat  », indiquait l’échevin namurois. Au cœur de cette démarche figure la volonté de mobiliser les acteurs du territoire pour atteindre l’objectif du Plan Climat Energie, soit la réduction de 20 % des émissions de CO2 de son territoire d’ici 2020. «  Ce projet s’inscrit dans une dynamique positive et collective et c’est aussi un outil d’appropriation écologique par les citoyens  », a déclaré Arnaud Gavroy. Formant un tout, chaque marché présente son utilité : la thermographie aérienne des bâtiments de la commune permet ainsi de mesurer et d’illustrer les flux radiatifs émis par les toitures survolées, ce qui donne une indication sur l’intérêt d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Sur cette plateforme en ligne, l’utilisateur pourra également visualiser le courant des vents, les flux sonores. «  Cet outil servira notamment à la Ville lors d’événements festifs afin de savoir où positionner la scène pour émettre le moins de nuisance  ». En outre, la modélisation 3D permettra aussi d’évaluer le potentiel photovoltaïque des bâtiments et d’inviter les citoyens à s’engager dans cette technologie. L’outil devrait être finalisé et disponible en ligne au printemps 2018.

«  La Ville de Namur dispose déjà d’un système d’informations géographiques bien rodé et contenant plusieurs centaines de couches d’informations  », note Arnaud Gavroy. «  La cartographie 2D est un excellent moyen de communication et d’analyse de ces données. Par contre, elle montre ses limites sur des données comme l’aménagement du territoire, l’intégration de futurs projets urbains ou sur l’analyse spatiale dans les trois dimensions  ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo