Accueil Monde Asie-Pacifique

Au Japon, les poupées de silicone prennent (presque) vie

Lorsque la flamme s’est définitivement éteinte entre lui et son épouse, Masayuki Ozaki a pris une décision inhabituelle pour combler le vide: il a acheté une poupée en silicone, devenue, il le jure, l’amour de sa vie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mayu, de grandeur nature et d’un réalisme confondant malgré son regard vide, partage son lit dans la maison familiale de Tokyo, où habitent aussi sa femme et sa fille adolescente. Cet arrangement est né dans des orages terribles.

«Après que ma femme a accouché, nous avons cessé de faire l’amour et j’ai ressenti une profonde solitude», dit à l’AFP ce kinésithérapeute de 45 ans.

«J’avais lu un article dans un magazine au sujet de ces poupées et je suis allé voir un salon d’exposition. Ca a été le coup de foudre», soupire M. Ozaki, qui sort Mayu en chaise roulante, lui met des perruques, l’habille, lui offre des bijoux.

«Quand ma fille a compris que ce n’était pas une poupée Barbie géante, elle a pris peur et trouvé ça dégoûtant mais maintenant elle est assez grande pour partager les vêtements de Mayu», raconte-t-il.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Ouwerx Christiane, samedi 1 juillet 2017, 10:47

    c'est à désespérer des hommes : la "femme parfaite", celle qui ne vieillit pas, qui ne cause pas, qui ne pense pas... Evidemment, il en faut toujours une pour enfanter et faire le ménage !

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs