L’État reprend 100% de la station Princess Elisabeth en Antarctique

L’État reprend 100% de la station Princess Elisabeth en Antarctique

L’État belge a conclu un accord avec la Fondation polaire internationale (« International Polar Foundation», IPF) sur la reprise à 100% de la station Princess Elisabeth en Antarctique pour un montant de 4,5 millions d’euros, ont annoncé vendredi la secrétaire d’État à la Politique scientifique, Zuhal Demir, et le président de l’IPF, Alain Hubert, après avoir scellé une «Pax Antarctica» qui réconcilie des partenaires naturels, mais en froid depuis des années.

La gestion opérationnelle et la maintenance de la station seront confiées pour au moins cinq ans (plus une option de trois ans) à l’IPF que préside l’explorateur-aventurier, en échange d’une somme de 3,1 millions d’euros par an, a indiqué Mme Demir (N-VA) lors d’une conférence de presse à Bruxelles. A l’issue de cette période, c’est un marché public qui attribuera les opérations de gestion et de maintenance par tranche de trois ans.

Tout dépassement du budget opérationnel sera pris en charge par l’IPF, qui envisage dans ce cas de se tourner vers des partenaires privés, a précisé Alain Hubert, excluant toutefois toute activité commerciale au sein de la station Princess Elisabeth. Cet accord conclut trois mois de négociations «intensives» entre la secrétaire d’État et la Fondation, dont l’objectif est de favoriser la recherche scientifique en Antarctique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous