Accueil Économie Mobilité

Échanger sa voiture de société contre du cash: les grandes lignes de l’«allocation de mobilité»

Les grandes lignes de l’« allocation de mobilité », promise par la suédoise, ont été fixées en conseil des ministres restreint. Les interlocuteurs sociaux regrettent que leur proposition de budget mobilité ait été mise sur la touche.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Echanger sa voiture de société contre du cash : tel est le principe de l’« allocation de mobilité », validée vendredi par le « kern », le conseil des ministres restreint. La suédoise a donc privilégié le projet élaboré par le cabinet des Finances avec l’aide du secrétariat social SD Worx, au détriment du « budget mobilité » proposé par les interlocuteurs sociaux.

« Cash for car »

L’idée d’un « budget mobilité » était dans l’air depuis l’an passé ; elle avait notamment été évoquée par le vice-Premier Kris Peeters (CD&V). Mais le projet d’étendre l’avantage de la voiture de société à d’autres formes de mobilité et à l’ensemble des travailleurs a été rapidement écarté au profit d’une formule plus modeste, un temps baptisée « Cash for car. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Maxime Tyrant, jeudi 6 juillet 2017, 18:24

    Tant que l'IPP aura un taux aussi élevé en Belgique, les travailleurs continueront a chercher des salaires alternatifs.

  • Posté par Lacroix André, samedi 1 juillet 2017, 9:26

    Une décision qui peut paraître intéressante mais qui ne sera que du vent tant qu'on ne prendra pas des mesures énergiques et rapides en matière de mobilité globale , d'une part , mais aussi pour une fiscalité plus juste , d'autre part .

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs