Accueil Belgique Politique

Benoît Lutgen, au-delà des clichés

Le lundi 19 juin, dans une « déclaration exceptionnelle », le patron du CDH rompt avec le PS. Une décision (presque) en solitaire. A l’image de l’homme. Le président du secret, des « coups », des appels dans le désert parfois, de la com’ approximative aussi.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 8 min

Résiste et Mords ! » Il serait facile d’écrire que tout Benoît Lutgen est dans cette devise des Chasseurs ardennais – certainement à la lueur de la crise politique qu’il vient de provoquer et qui nous inspirerait presque : «  Résiste ou meurs  ! » Mais le Bastognard est bien plus complexe pour le réduire à cette maxime.

Oui, il y a de la résistance chez cet homme qui s’est construit (presque) tout seul. Entre des parents qui fondaient leurs espoirs politiques sur son frère, des grands-parents qui l’ont partiellement élevé, des études chaotiques et vite abandonnées, des petits boulots enchaînés (il a vendu des journaux, des pin’s, organisé des événements, travaillé chez Unilever…), puis l’entrée en politique quand même.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Yvens Marc, samedi 1 juillet 2017, 18:58

    Ludgen est le type même du partenaire politique sur lequel on ne peut pas compter. Il vient de mettre les francophones de Wallonie et de Bruxelles dans une position de failblesse... Un vrai minable. On a déjà eu le MR qui a donné les clefs de la Belgique à la NVA, maintenant ce petit voudrait donner les clés de notre région au MR qui se fera un plaisir de les donner à Bart.... Irresponsable PSC ( oeps... CDH )

  • Posté par bernard delpierre, dimanche 30 juillet 2017, 12:21

    Au cas où cela vous aurait échappé, la NVA est incontournable en Flandres et aucun parti flamand n'acceptait de rentrer dans un gouvernement composé autrement; c'est en fait l'attitude décalée de la réalité de Lutgen qui a été incompréhensible. Il faudrait peut-être une fois pour toutes que les wallons et francophones en général cessent de se comporter comme s'ils étaient majoritaires dans ce pays sans compter les volets économiques et financiers où le rapport de force est encore plus inégalitaire. Sortir de la vision socialiste qui consiste à sucer l'argent du contribuable pour créer des bidules destinés aux camarades spécialistes de la rente perpétuelle et du farniente collectivement organisé est plutôt un exploit à porter à son crédit.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs