Accueil Monde

«Ici, on nous traite comme des prisonniers»

Les réfugiés continuent de buter, par milliers, aux portes des Balkans. A la frontière entre Croatie et Slovénie, la situation humanitaire se détériore.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mercredi matin, le centre d’accueil de réfugiés de Brezice, en Slovénie, à une dizaine de kilomètres de la frontière croate, a été réduit en cendres. Vingt-cinq tentes ont brûlé. Selon toute probabilité, l’incendie est dû à l’imprudence : des réfugiés auraient fait un feu pour se réchauffer et les flammes se sont propagées. Il est désormais impossible de parler avec eux à travers le grillage qui délimite l’enceinte. Un périmètre de sécurité a été dressé. La police et l’armée ont renforcé leur présence et les journalistes sont tenus à l’écart.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs