Seraing: une nouvelle affaire de mandat étonnamment rémunéré

Ici, rue Marnix, bientôt un Eros center...
Ici, rue Marnix, bientôt un Eros center...

Appelé à encadrer la prostitution sur le territoire communal, l’Eros center de Seraing devrait voir le jour dans deux ans, il permettra à une centaine de prostitué(e)s d’y recevoir leurs clients en toute sécurité.

Depuis début 2015, sa gestion est assurée par l’ASBL Geces, dont le conseil d’administration regroupe des mandataires communaux, des experts, des représentants de l’associatif: c’est ce CA qui, le 28 juin, n’a accepté d’approuver les comptes que sous certaines réserves, à commencer par une meilleure connaissance des prestations de l’administratrice-déléguée.

10 heures par semaine

Employée communale à temps plein, celle-ci explique travailler soirs et week-ends pour l’ASBL, soit «40 heures par mois, à la grosse louche».

Ses honoraires, fixés par la Ville de Seraing et un bureau comptable, sont conséquents: 31.992 euros bruts annuels d’émoluments, la prise en charge de ses cotisations sociales, 7.300 euros pour son véhicule, un PC et des frais de téléphonie admis jusqu’à 1.200 euros par an. Soit un total annuel d’environ 48.000 euros pour une implication moyenne de 10 heures par semaine, selon les documents comptables de l’association.

A lire sur Le Soir+: une générosité qui a donc, bien que tardivement, suscité la curiosité des administrateurs. Et que ne conteste pas la principale intéressée.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PEOPLE-LAGERFELD_

    Décès de Lagerfeld: la quête du Saint Karl a pris fin

  2. Environ 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, en Alsace ont été découvertes profanées mardi.

    Antisémitisme en France: «Les rassemblements, c’est bien mais est-ce que ce sera utile? Non»

  3. Pour un appartement, il faut débourser environ 210.000 euros.

    L’activité immobilière ralentit à Bruxelles mais les prix augmentent

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 19: et si nos animaux aussi se mettaient au défi?

    Par Louise Tessier

    Sous-produits d’animaux, additifs, sucres… Si notre alimentation est parfois remplie de produits douteux, les croquettes pour chiens et chats achetées dans les grandes surfaces cachent aussi de belles surprises. Selon une étude du vétérinaire belge Gérard Lippert, les chiens qui ne mangent que des aliments industriels vivent en moyenne trois ans de moins que les autres. Ah oui, quand même.

    Si je n’ai actuellement pas d’animaux à la maison, je me suis dis que le sujet valait tout de même le coup d’être abordé pour le million de ménages belges qui, eux, ont une boule de poils. En Belgique, la population estimée de chats est de 2,2 millions, et le nombre de chiens approche les 1,5 million selon les chiffres de 2013 ! Un sacré business pour l’industrie de la pet food.

    Face aux croquettes pleines d’ingrédients mystérieux, une nouvelle mode d’alimentation naturelle appelée BARF a fait surface. Par...

    Lire la suite

  • Charles Michel assume Charles Michel

    Personne ne pourra dire que Charles Michel s’est débiné, qu’il a laissé à d’autres le soin de porter le bilan de ce gouvernement si particulier et si controversé dans le camp francophone.

    Son parti ne devra pas assumer pour lui cette participation totalement minoritaire au fédéral. Ni d’avoir été le compagnon de route fidèle et enthousiaste (encore aujourd’hui) de la N-VA. C’est lui, Charles Michel, Premier ministre et président de parti, qui fera le « job ». L’opposition rêve de le mettre...

    Lire la suite