Accueil Société

La Belgique toujours pointée du doigt pour sa gestion de la pollution atmosphérique

Onze pays européens, dont la Belgique, ne respectent toujours pas les prescrits communautaires, selon l’Agence européenne de l’Environnement (AEE).

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Les onze pays concernés sont surpris en flagrant délit de non-respect des plafonds pour un des cinq polluants (au moins) de la directive européenne sur la qualité de l’air (oxydes d’azote, ammoniaque, composés organiques volatils, particules fines et dioxyde de soufre. Les autres pays sont l’Autriche, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Irlande, le Luxembourg, l’Espagne et la Suède.

La Belgique est particulièrement pointée pour les oxydes d’azote (NOx). De 2010 à 2015 ses performances sont systématiquement en violation de la législation européenne. En 2015, les émissions se trouvaient encore 5,89 % au-dessus du plafond autorisé. Selon les prévisions présentées par notre pays aux autorités européennes, la pollution par les NOx devrait se trouver en dessous du plafond européen en 2020. Mais repasserait au-dessus en 2030.

Les dioxydes d’azote sont principalement causés par les émissions du transport routier. Selon l’AEE, les émissions de NOx ont été moins importantes que prévu, notamment parce que le transport routier a crû plus qu’anticipé.

La pollution de l’air, dit l’AEE, est le principal risque environnemental pour la santé en Europe. Elle a également un impact sur l’acidification et l’eutrophisation des eaux et entraîne des dégâts à la végétation.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko