Accueil Société

Gilles de Kerchove: «Il faut former les citoyens contre la radicalisation»

Le coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme estime qu’il faut développer un contre-discours pour réduire l’influence des groupes terroristes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 9 min

Trois ans après la proclamation de son « califat », l’Etat islamique est en passe de s’effondrer en Syrie et en Irak. Mais son pendant virtuel, lui, continue à infester le web de propagande djihadiste et de contenus radicaux. Et à menacer nos sociétés.

Confrontée à un phénomène criminel en pleine mutation, quelles réponses l’Union européenne peut-elle encore apporter ? Elle qui jusqu’ici, s’est surtout évertuée à renforcer le contrôle aux frontières, notamment à travers le PNR, à lutter contre le financement du terrorisme et à gérer la problématique des returnees, se retrouve aujourd’hui confrontée à la montée d’un extrémisme endogène, lowcost et plus imprévisible.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michèle Plahiers, mardi 4 juillet 2017, 15:08

    Ayant travaillé aux Etangs-Noirs, j'en sais plus que vous sur la manière d'aborder les têtes brûlées et les psychopathes. Premièrement, ne pas jouer aux allumettes et tenter le diables,...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs