Accueil Opinions Éditos

L’Europe de la Justice, «Europe utile»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La défaite annoncée de Daesh en Syrie et en Irak ne marquera pas la fin du terrorisme. Celui-ci risque au contraire, redoutent les analystes, de se nourrir de ces défaites militaires pour légitimer de nouvelles actions dirigées contre les coalisés occidentaux, que ce soit par vengeance ou par réorientation stratégique. Dans l’entretien qu’il a accordé au Soir, Gilles de Kerchove, le coordinateur européen à la lutte contre le terrorisme, met en garde contre la mutation du « califat physique » (il a perdu plus des 2/3 de son territoire et les revenus qui en découlaient) en « califat virtuel », déplaçant sa force de frappe aux quatre coins du monde par l’entretien à distance de réseaux organisés ou suscitant des vocations individuelles (le terrorisme low-cost) par une propagande de mieux en mieux rodée, comme l’ont confirmé les derniers attentats commis en Europe, y compris celui commis à la gare Centrale de Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs