La Ville intéressée par le Petit-Château

Le Petit-Château est devenu un centre d’accueil en 1986. © Belga.
Le Petit-Château est devenu un centre d’accueil en 1986. © Belga. - belga.

Le Petit Château ne sera bientôt plus le plus ancien centre d’hébergement pour demandeurs d’asile du pays. Le secrétaire d’Etat à l’Asile Theo Francken (N-VA) a obtenu l’aval du conseil des ministres pour la création d’un centre d’accueil unique pour tout le Royaume à Neder-Over-Heembeek, a annoncé La Dernière Heure. En conséquence, le Petit-Château sera vendu, précisent nos confrères. Le nouveau centre aura une capacité de 750 places « dans un premier temps » et pourra accueillir des logements en containers sur des terrains voisins en cas de nécessité.

Construit en 1852 avec pour vocation d’être une caserne militaire, le Petit-Château conserva cette fonction jusqu’en 1986 et fut fréquenté par des générations de jeunes gens appelés à effectuer leur service militaire. Il fut ensuite transféré à Fedasil pour servir de centre d’accueil pour candidats réfugiés. Sa capacité est de 844 places, y compris 40 mineurs non accompagnés.

Par la voix de son échevin du Logement Mohamed Ouriaghli (PS), la Ville de Bruxelles a déjà signifié son intérêt pour le bâtiment, situé en bordure du canal, dans une zone en plein redéploiement urbanistique. Mais aucune information n’était encore disponible sur un projet éventuel de réaffectation. « On en discutera sans doute ce jeudi en collège », indique-t-on au cabinet de l’échevin.

Du côté de Neder-Over-Heembeek, qui accueillera donc bientôt le nouveau centre, l’information n’a pas réellement suscité l’enthousiasme. Le conseiller communal Christian Ceux (CDH) s’est ainsi ému du risque que la création de ce centre ferait peser sur le quartier : « Développer un quartier pour en tuer un autre n’est pas une solution, a-t-il commenté dans une discussion sur Facebook. Un centre pour tous les demandeurs d’asile de toute la Belgique à NOH (750 + containers si pas assez de place) sans transport en commun de qualité et loin de tout, avec des allers-retours tous les jours vers le passage 44, c’est un bon coup de la N-VA », a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  2. PHOTONEWS_10798099-022

    Le PS bruxellois a osé exclure Emir Kir

  3. Conner Rousseau ne porte pas un pull à capuche uniquement pour une question de confort. Le président du SP.A a lancé sa propre ligne de vêtements au profit des centres de préventions pour le suicide. Ces derniers sont menacés par les mesures d’économies du gouvernement flamand. © Pierre-Yves Thienpont.

    Conner Rousseau (SP.A) au «Soir»: «Des élections? Ce serait la fin de la Belgique!»

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite