Un rapport confirme de graves dysfonctionnements à l’ISPPC

Un rapport confirme de graves dysfonctionnements à l’ISPPC

Le ministre wallon des Pouvoirs Locaux Pierre-Yves Dermagne (PS) vient de prendre connaissance du premier rapport intermédiaire de la task force d'audit et d'investigation sur l'Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi (ISPPC). Ce rapport confirme l'existence de dysfonctionnements. Parmi eux, l'absence de marchés publics pour le recouvrement des créances de l'institution, ainsi que de l'exposition inaugurale du CHU Marie-Curie en 2014.

L'analyse fait aussi apparaitre que c'est au mépris du code de la démocratie locale que la fonction de directeur général des hôpitaux, et la délégation à la gestion journalière a été confiée à une personne morale, en l'occurrence une société du Dr Lejeune. La loi impose en effet que ces missions soient confiée à des personnes physiques, dans le cadre d'un contrat de travail.

Quant à la concession d'exploitation du restaurant et de la sandwicherie du nouveau CHU (respectivement 11,5 et 3,5 millions d'euros sur une durée de 7 ans), l'importance des chiffres d'affaires imposait l'organisation d'une publicité au niveau européen, ce qui n'a pas été fait. Par contre, la procédure d'attribution n'a été entachée d'aucune irrégularité : pour rappel, ce sont deux sociétés dont le père du président est l'un des actionnaires qui ont emporté ces marchés. Le président n'a participé à aucune des délibérations.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Lois et règlements|Comptabilité et vérification comptable|Contrats|PS
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. FRANCE-POLITICS_BENALLA

    Benalla: le rapport accablant du Sénat sur les errements de l’Elysée

  2. 10767242-002-GJND0JDBD.1

    Les entreprises gavent-elles trop leurs actionnaires en dividendes?

  3. Geert Pauwels. © Kempenaerts

    Geert Pauwels: «Le transport de fret ferroviaire est une des solutions pour le climat»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite

  • Une économie de rente au bénéfice d’une minorité

    Les (très) grandes entreprises sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires. Depuis dix ans – depuis la Grande récession – les dividendes augmentent année après année (ou presque). L’an dernier, au plan mondial, ils ont atteint le niveau record de 1.370 milliards de dollars, soit près du double du montant distribué en 2009.

    De ce montant, Amérique du nord et Europe se taillent la part du lion, avec près de 70 % du total mondial. Et pourtant, les performances économiques, elles, ne...

    Lire la suite