Accueil Économie Emploi

Près de 15.000 emplois perdus dans l’e-commerce en Belgique

Temps de lecture: 2 min

Près de 15.000 emplois ont été perdus dans l’e-commerce en Belgique, selon une étude de la fédération des entreprises des secteurs du commerce et des services (Comeos), évoquée dans La Libre Belgique jeudi.

Pour la fédération, il s’agit des emplois qui sont créés par les centres logistiques tout près de nos frontières et de ceux qui pourraient être créés ou soutenus en Belgique par une mise en adéquation des horaires de travail et de la réalité du marché du commerce en ligne en plein essor.

«Un achat sur deux effectués en Belgique est passé sur un site étranger. Auparavant, c’était un achat sur trois», explique Dominique Michel, CEO de Comeos qui évoque une évolution inquiétante. La fédération a cartographié les sites logistiques installés ces cinq ou six dernières années, et liés à des entreprises commerciales, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France. «On y retrouve

donc quelque 15.000 emplois qui auraient pu être localisés en Belgique et qui ne le sont pas pour deux raisons: le coût salarial belge et le manque de flexibilité dans l’organisation du travail de nuit», poursuit M. Michel.

«Nous proposons de ne soumettre les accords (sur le travail de nuit, ndlr) qu’à l’approbation d’un seul syndicat. Nous demandons aussi l’annualisation en matière d’aménagement du temps de travail. Il ne s’agit pas ici de faire travailler les gens à outrance, mais d’adapter le travail aux saisons commerciales, aux soldes, aux événements qui rythment la vie de l’e-commerce», avance le CEO.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Dussart-Desart Philippe, jeudi 6 juillet 2017, 9:19

    Est-ce une surprise ? De nombreux sites belges sont uniquement en bon néerlandais et souvent en mauvais français. Ou bien la langue de Voltaire est absente. Une société qui exploiterait le bilinguisme parfait d'un site, combiné à une logistique adaptée couvrirait ainsi 100 millions de consommateurs au lieu de 6. Un exemple parmi d'autre: la société Conrad (allemande) couvre la Belgique au départ des Pays Bas a un service client à Anvers et est unilingue néerlandais. Le site franco-français n'est pas correctement adapté, le transport vers la Belgique est trop couteux. Si vous envoyez des questions au site français, au site néerlandais, au site allemend, pas de réponse. D'une manière générale, votre adresse IP permet de prédire avec 90% d'exctitude votre localisation et votre langue, ce qui peut limiter les clics inutiles des clients et donne une impression de réponse adaptée à vos préférences, plutôt que de toujours recevoir la première page en NL ou anglais. Le (bi)(multilinguisme)-linguisme parfait est un service à rendre aux clients. En l'absence de celui-ci, on va voir ailleurs, et parfois moins loin que la Flandre, ou plus si la logistique suit......

  • Posté par veisenberger robert, jeudi 6 juillet 2017, 14:39

    Voilà déjà un paquet de jobs à créer

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière