Accueil Belgique Politique

Didier Gosuin (Défi): «On en a marre de la crise politique» (vidéo)

Le ministre de la Région de Bruxelles-Capitale a expliqué pourquoi son parti n’ira pas à la grande réunion ce jeudi pour la formation des gouvernements francophones.

Temps de lecture: 2 min

Dix-sept jours de crise politique… Dans les derniers éléments : Lutgen a convié MR, Ecolo et Défi pour une première réunion portant uniquement sur la gouvernance. Mais Maingain veut d’abord poursuivre les rencontres bilatérales. La première grande réunion pour la formation des gouvernements francophones se fera donc sans Défi. Et les autres partis craignent qu’il finisse par renouer avec le PS.

Deux questions mises en exergue

Invité sur Bel RTL, Didier Gosuin, ministre de l’Economie et de l’Emploi de la Région de Bruxelles-Capitale, a expliqué pourquoi son parti n’irait pas ce jeudi à la réunion : « Cela fait 17 jours que nous disons qu’il faut répondre à deux questions. Premièrement, est-ce que les partis traditionnels (comprenez CDH, MR et PS, ndlr) sont d’accord d’exclure de leur rang tous ceux qui ont participé aux différents scandales ? Deuxièmement, est-ce qu’ils sont prêts à réfléchir à un système qui permet de temporairement mettre à l’écart tout homme ou femme politique qui serait inculpé ? »

Dès lors, quid de la présomption d’innocence, souligne RTL ? « Si c’est légal ou pas légal, la justice le dira. En attendant, ce n’est pas éthique. Ces gens doivent quitter la vie politique afin de protéger le système démocratique. » Et de lancer un petit coup de gueule : « On en a marre ! Cela fait des mois qu’on ne parle que de ça en Belgique, alors qu’il y a des problèmes bien plus importants ».

Mais si les trois autres partis peuvent s’accorder sur la gouvernance, MR et CDH ne sont pas en mesure de snober totalement Défi. Cette formation pourrait, demain, leur être utile voire indispensable (à Bruxelles) pour former des majorités. Mais l’intransigeance de Défi ne commence pas moins à irriter ses partenaires, qui le soupçonnent de faire pourrir les négociations pour finalement renouer avec le PS à Bruxelles, la « coalition préférée » de Défi. « Notre coalition préférée est une coalition où tous les partis sont clairs et nets en ce qui concerne la gouvernance », se défend Didier Gosuin, qui en profite pour démentir tous préaccords électoraux.

Voir la vidéo sur mobile

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Chater Osman, vendredi 7 juillet 2017, 8:59

    Gosuin devrait donner un coup de pied dans ce panier de petit monde d'égoïstes, lui qui a la chose publique comme seule valeur.

  • Posté par Roosemont Charles, jeudi 6 juillet 2017, 13:51

    C'est pourtant tellement clair. Maingain veut continuer avec Laurette & Co. C'est normal, c'est la journée des bisous, aujourd'hui.Et de "casseroles", il y en a d'abord au PS mais ça, Maingain et Gosuin n'en voient rien. Journée des bisous, je vous dis.Je ne comprends d'ailleurs pas le discours de Gosuin: marre de la situation politique qui ne parle que de "gouvernance" depuis des mois mais Défi ne veut pas parler d'autre chose . Comprenne qui pourra. Sauf si comme moi, la seule vision de Défi, c'est le PS et rien d'autre.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs