Patrimoine mondial de l’Unesco: Vienne et une forêt européenne parmi les mauvais élèves

La 41e session du comité du Patrimoine mondial de l’Unesco a lieu à Cracovie pour dix jours © EPA
La 41e session du comité du Patrimoine mondial de l’Unesco a lieu à Cracovie pour dix jours © EPA

C’est le centre historique de Vienne qui est pointé avant tout par le comité du Patrimoine mondial de l’Unesco en tant que « patrimoine en péril ». Ce quartier est composé de nombreux édifices baroques. Cependant, un projet de construction d’un immeuble de grande hauteur vient entacher la pérennité de ce bien inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le comité, composé de représentants de 21 états, a également sommé le gouvernement de Varsovie à cesser les coupes d’arbres dans la grande forêt de Bialowieza. L’argument du ministère de l’environnement polonais était qu’il s’agissait de mesures de protection contre une invasion d’insectes. Des écologistes ont en revanche répondu qu’il s’agissait surtout d’une tentative de justifier une opération commerciale du « lobby forestier ». Bialowieza est l’une des dernières grandes forêts d’Europe qui abrite une faune unique.

La grande barrière de corail n’est pas en péril

Malgré le blanchiment des coraux, imputés au changement climatique, la grande barrière de corail n’est pas un patrimoine mondial en péril selon le comité du Patrimoine mondial de l’Unesco. Il note cependant une « grande inquiétude par rapport à cet événement et à la mortalité du corail survenus en 2016 et 2017 ».

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous