L’ONU adopte un traité qui bannit l’arme atomique

Antonio Gutteres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies. © Reuters
Antonio Gutteres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies. © Reuters

Des applaudissements ont retenti dans la salle de conférences de l’ONU : un traité bannit l’arme atomique. La décision arrive au terme de trois semaines de négociations par 141 États, portées par l’Autriche, le Brésil, le Mexique, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Néanmoins, le refus des états nucléaires de participer au processus vient ternir ces réjouissances. Le traité préconise une interdiction totale du développement, du stockage et de la menace d’utilisation d’armes nucléaires. Mais il ne s’appliquera qu’aux États signataires.

Un texte symbolique qui pourrait changer les opinions collectives

«  L’aspect crucial c’est que ça change le paysage juridique », affirme Richard Moyes, directeur de l’organisation britannique. Il poursuit : « Le traité « empêche les États nucléaires de se réfugier derrière l’idée qu’ils ne sont pas hors la loi ». «  Il s’agit vraiment d’effacer l’aspect prestigieux des armes nucléaires », soutient Béatrice Fihn, directrice d’un mouvement réclamant l’abolition des armes nucléaires (Abolish Nuclear Weapons).

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Reuters

    Karl Lagerfeld est mort: la petite robe noire est en deuil

  2. 117224424

    «Voyez la vie en rose, mais n’en portez pas!»: les perles de Karl Lagerfeld

  3. Christiane Taubira donnera une conférence inaugurale ce vendredi 22 février à 17h00 à Flagey.

    Christiane Taubira au «Soir»: «Les religions s’entendent sur les interdits frappant le corps des femmes»

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 19: et si nos animaux aussi se mettaient au défi?

    Par Louise Tessier

    Sous-produits d’animaux, additifs, sucres… Si notre alimentation est parfois remplie de produits douteux, les croquettes pour chiens et chats achetées dans les grandes surfaces cachent aussi de belles surprises. Selon une étude du vétérinaire belge Gérard Lippert, les chiens qui ne mangent que des aliments industriels vivent en moyenne trois ans de moins que les autres. Ah oui, quand même.

    Si je n’ai actuellement pas d’animaux à la maison, je me suis dis que le sujet valait tout de même le coup d’être abordé pour le million de ménages belges qui, eux, ont une boule de poils. En Belgique, la population estimée de chats est de 2,2 millions, et le nombre de chiens approche les 1,5 million selon les chiffres de 2013 ! Un sacré business pour l’industrie de la pet food.

    Face aux croquettes pleines d’ingrédients mystérieux, une nouvelle mode d’alimentation naturelle appelée BARF a fait surface. Par...

    Lire la suite

  • Charles Michel assume Charles Michel

    Personne ne pourra dire que Charles Michel s’est débiné, qu’il a laissé à d’autres le soin de porter le bilan de ce gouvernement si particulier et si controversé dans le camp francophone.

    Son parti ne devra pas assumer pour lui cette participation totalement minoritaire au fédéral. Ni d’avoir été le compagnon de route fidèle et enthousiaste (encore aujourd’hui) de la N-VA. C’est lui, Charles Michel, Premier ministre et président de parti, qui fera le « job ». L’opposition rêve de le mettre...

    Lire la suite