Affaire Grégory: «Aujourd’hui, je parle à cœur ouvert», assure le cousin de Murielle Bolle

Murielle Bolle, photographiée ici en 1986, est aujourd’hui en détention. © AFP / Eric Feferberg.
Murielle Bolle, photographiée ici en 1986, est aujourd’hui en détention. © AFP / Eric Feferberg.

Inculpée pour « l’enlèvement suivi de mort  » de Grégory Villemin et maintenue en détention, Murielle Bolle sera confrontée à son cousin le 28 juillet prochain à Dijon, a indiqué ce vendredi l’un de ses avocats à BFMTV. Le témoignage récent de l’homme avait été déterminant dans sa mise en cause dans l’affaire et son inculpation. Il avait affirmé avoir été témoin des violences que sa cousine aurait subies, en 1984, pour faire changer son témoignage. À la suite de sa déposition, un avocat de Murielle Bolle avait annoncé son intention de « déposer plainte pour faux témoignage et dénonciation calomnieuse » contre ce nouveau témoin.

« Je sais que je dis la vérité »

Aujourd’hui, l’homme sort du silence au micro de BFMTV. « Je maintiens mes déclarations faites aux gendarmes et aux juges et je ne rentrerai pas dans le jeu stupide dans lequel tentent de m’entraîner les avocats de Murielle et Marie-Ange », explique-t-il notamment. « Je sais que je dis la vérité, je sais que je ne mens pas, répète-t-il. C’est quelque chose que j’avais au fond de moi depuis 33 ans ». Il poursuit : « Ce que j’ai fait (…) je l’ai fait pour moi, ma conscience à moi et pour ce gamin parce que même 33 ans après on a l’impression que les gens ont oublié ce gamin qui est décédé. » « Aujourd’hui j’ai 54 ans, y a plus de pression familiale (…) Aujourd’hui moi je parle à cœur ouvert et d’autres peuvent parler à cœur ouvert également. »

Selon sa récente déposition, Murielle Bolle est revenue sur sa première version des faits après avoir été violentée par sa famille.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous