Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Barvaux: le Labyrinthe au pays des 1.001 nuits

Pour sa 21e édition, le dédale le plus célèbre du pays a choisi d’entraîner ses visiteurs sur les traces d’Aladdin. Cette année, les maïs sont particulièrement hauts.

Temps de lecture: 2 min

Début juillet, tandis que les kayakistes désespéraient à la vue du lit des rivières asséchées, le Labyrinthe de Barvaux profitait des conditions climatiques pour prendre de la hauteur. « Le maïs est exceptionnellement haut pour la saison, souligne Jean-Luc Arendt, administrateur de l’ASBL Labytourisme. C’est une plante tropicale qui se développe les pieds dans l’eau et la tête au soleil. L’alternance sécheresse-orage de ces dernières semaines et la proximité de l’Ourthe offrent des conditions idéales pour la croissance des plants. On a beaucoup de chance. »

Le mois de juillet débute à peine que les épis se dressent déjà à près d’1m50 du sol. De bon augure pour cette 21e édition, que les organisateurs ont voulu décliner sur le thème d’Aladdin. « Une nouvelle fois, nous amènerons les spectateurs à devenir acteurs du récit afin qu’ils se sentent investis d’une mission », explique Sophie Demarest, qui assure la mise en scène pour la troisième année consécutive. Les visiteurs devront se frayer un chemin parmi le dédale de maïs pour retrouver la lampe magique et son génie, délivrer Aladdin des griffes du maléfique Jafar, et lui permettre d’épouser sa bien-aimée Jasmine.

Une équipe de comédiens se relaiera tout au long de l’été pour donner vie aux nombreux personnages qui peuplent l’aventure. « Chaque personnage est pris en charge par trois acteurs différents, explique Grégoire Renquin, qui interprète un sultan déjanté sous l’emprise de son machiavélique vizir. La partition est la même pour tous, mais chacun y va de sa propre interprétation. Bien qu’il s’agisse surtout de théâtre à destination des enfants, certaines références s’adressent plus particulièrement aux adultes. » Il y a quelques années, le Labyrinthe a mis en place une Laby-Académie pour encadrer la préparation de ses acteurs.

« L’objectif est de leur permettre de suivre des formations auxquelles ils n’auraient pas eu accès dans des écoles traditionnelles, explique Sophie Demarest. C’est ainsi que les comédiens ont pu se former à la ventriloquie, à la danse orientale, ou encore participer à une journée consacrée à une chorégraphie style Bollywood. »

Le récit réserve quelques trésors de mise en scène, comme des marionnettes à la langue bien pendue et des personnages holographiques.

Le Labyrinthe est ouvert du 1er juillet au 31 août, les week-ends de septembre et le 1er octobre, ainsi que le mercredi 27 septembre. Infos : www.lelabyrinthe.be.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo