Accueil Culture Musiques

L’énergie électrique de Herbie Hancock

Le pianiste américain de 77 ans a explosé le public du Jazz Gent, ce vendredi, avec son électro funk jazz.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est une image qui restera dans les têtes. Herbie Hancock, tout fringuant malgré ses 77 ans, au milieu de la scène du Jazz Gent, son AX-Synth en bandoulière, un piano joué comme une guitare, se livrant à une battle avec l’autre claviériste de son groupe, Terrace Martin, sur « Chameleon ». Ça fait une heure quarante que le groupe se donne à fond, et Herbie Hancock a encore la pêche de se confronter avec son jeune pote. Enthousiasmant.

La dernière fois que Hancock avait joué à Gand, c’était en duo avec Wayne Shorter et ç’avait été calme, sage et même un peu ennuyeux, complexe. Cette fois-ci, le vieux s’est montré sous son jour le plus électrique avec l’aide d’un groupe extraordinairement funky : Lionel Loueke à la guitare, Vinnie Colaiuta à la batterie, James Genus à la basse cinq cordes et Terrace Martin qui joue du sax, des claviers et qui donne de la voix aussi, sous vocoder, ce dispositif qui la déforme…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs