Accueil Économie

Votre pacemaker est vulnérable au piratage

Une chercheuse norvégienne montre que la sécurité des appareils médicaux connectés est déplorable. Elle porte elle-même un pacemaker.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Vivre avec un appareil médical connecté à l’internet est la réalité quotidienne d’un nombre croissant de patients. À l’exemple du pacemaker, un appareil que l’on implante dans le corps pour contrôler un rythme cardiaque déficient.

«  Ma vie dépend du fonctionnement d’un pacemaker, qui génère littéralement chacun des battements de mon cœur  » explique Marie Moe. Cette chercheuse norvégienne s’exprimait lors d’une présentation à Hack.lu, une conférence annuelle rassemblant plusieurs centaines de spécialistes en sécurité informatique, qui se tient cette semaine, à Luxembourg.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs