Accueil Sports Football Football à l'étranger France

La der d’Eder

Le 10 juillet 2016, dans un Stade de France plein à craquer, Eder propulsait le football portugais dans l’histoire en lui offrant son tout premier trophée majeur. Une année plus tard, l’attaquant de 29 ans végète dans un « loft » qui rassemble les pions excédentaires du LOSC et peine à dénicher un nouvel employeur. L’improbable héros lusitanien de l’Euro 2016 n’est-il qu’un (bon) coup d’un soir ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Avant de monter sur la pelouse du Stade de France, à la 79e minute d’une surprenante finale Portugal-France qui devait désigner le nouveau champion d’Europe, Ederzito Antonio Macedo Lopes, dit Eder, n’avait eu droit qu’à treize petites minutes de jeu durant ce tournoi hexagonal et s’était érigé en parangon de l’inaptitude. Contrôles de balle ratés, tentatives foireuses et maladroites : son destin semblait d’être soigneusement placé dans la caste des flops de l’Euro, dans la lignée d’un Mondial 2014 qu’il avait aussi raté.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs