Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Dan Martin, pas veinard mais toujours debout

L’Irlandais était le plus rapide du groupe de leaders avant d’être fauché par Richie Porte

Temps de lecture: 2 min

Confusion des sentiments, entrelacs des émotions. Autour du bus de l’équipe Quick Step, on était partagé entre le soulagement de n’avoir perdu qu’un seul homme au bout de cette journée chaotique (Matteo Trentin, victime d’une blessure au coude droit après une chute et hélas, arrivé hors-délais), la satisfaction de voir Dan Martin toujours en compétition malgré deux chutes, et l’impression frustrante qu’une 4e victoire d’étape venait de filer entre les doigts. « Car Martin était le plus rapide du groupe des leaders avant la chute », estimait Patrick Lefevere. La cabriole de Richie Porte bien sûr, que son Irishman n’a pu éviter. Pas plus qu’il n’avait pu échapper à l’écart fatal de Geraint Thomas en début de journée.

A deux mètres de son boss, l’ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, coude et genou droits en sang, était déjà en train de faire du rouleau, pour se décrasser l’organisme. Disponible, lucide, alors qu’il venait de frôler le pire dans une descente de col fatale à Richie Porte. Ces types-là ne sont pas faits du même bois que le commun des mortels. « La roue arrière de Richie s’est dérobée, il a mordu l’intérieur du virage et tapé dur. Impossible pour moi de l’éviter, aucune échappatoire… » Dépanné par une moto neutre, l’Irlandais s’est ensuite lancé dans une course-poursuite afin de débourser un minimum de secondes par rapport au groupe Froome. Septante-cinq au bout du compte, comme Nairo Quintana ou Simon Yates par exemple.

Avant de voyager vers la Dordogne ce lundi, Dan Martin pointe au 6e rang du général, à 1’44.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb