Accueil Économie Consommation

Le restaurateur: «La black box fait peur car le système est mal compris»

Thomas Mérmurlin a lancé la marque The Huggy’s Bar en 2012 en région liégeoise. Depuis ses débuts, il a opté pour une comptabilité 100 % transparente et une main-d’œuvre 100 % déclarée. Malgré le succès de ses cinq restaurants, il peine encore à être rentable.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La caisse noire, vous êtes pour ?

Quand nous nous sommes lancés en 2012, nous avions déjà l’idée de développer une franchise. Dans ce type de business, vous avez encore plus qu’ailleurs pour obligation de respecter à 100 % la loi. Mais je suis pour l’idée en général : beaucoup d’établissements horeca fonctionnent aujourd’hui avec des prix surréalistes, car trop bas. Le client ne connaît pas le prix réel de son assiette. Ces tarifs bas sont permis uniquement à ceux qui fraudent. La concurrence déloyale est une constante dans notre secteur. Le label Fair Play est une très bonne initiative, qui vise à distinguer les restaurants qui respectent les règles des autres.

Comment expliquer la méfiance de beaucoup de restaurateurs wallons quant à la black box ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs