Des repas éphémères organisés dans des lieux hors du commun

Dans cet article

J e suis Yassine, je suis le PR. » « Ça, il faut pas l’écrire. » A tout juste 18 ans, les codes de relation presse et les éléments de langage sont déjà rodés. Ils sont six. Six jeunes qui sortent tout juste de rhéto et ont déjà leur « entreprise » : Insoleat. L’idée ? Offrir un repas dans un lieu insolite, ou plutôt « une expérience insolite. On veut sortir des chantiers battus », précise Yassine, chargé des relations presse et du marketing. Vainqueurs du concours Mini-Entreprise pour la Belgique francophone, c’est dans les beaux quartiers de Bruxelles, installés dans le salon des parents, que les membres de l’équipe se donnent rendez-vous. Ils se préparent pour la Company of the Year Competition : 36 mini-entreprises européennes sont en compétition dans l’espoir de remporter le prix de la meilleure mini-entreprise à l’échelle de l’Europe. « On dirait peut-être pas comme ça, mais on est stressé, confie l’équipe. Tout est en anglais. » Stressés, mais prêts. « On joue à domicile », ajoute, souriante, Estelle, chargée des finances.

L’équipe s’est constituée en septembre dernier alors qu’ils étaient étudiants au Sacré-Cœur de Lindthout de Woluwe-Saint-Lambert. Ils ont saisi l’occasion de lancer un projet, une entreprise, via l’ASBL Les jeunes entrepreneurs (LJE). « C’était une chouette opportunité de rencontrer de nouvelles personnes », selon Yassine. Ils se connaissaient peu et sont devenus amis au fil des brainstormings. L’ASBL leur a fourni un dossier d’une centaine de pages et quelques conseillers hebdomadaires pour les soutenir. A eux d’apprendre ensuite comment créer leur entreprise, gérer un budget, la communication ou encore les relations avec les fournisseurs. « C’est comme ça que j’ai appris à calculer la TVA », précise Estelle. Depuis, trois repas insolites ont déjà eu lieu. Le premier dans les locaux de l’artiste Denis Meyers. C’est en l’accostant dans la rue qu’ils ont eu la permission de faire l’événement dans ce lieu insolite.

L’école devient secondaire

Des jeunes qui arrivent à se débrouiller en apprenant sur le tas, mais qui sont aussi parfois aidés par les parents. « Le problème, c’est de ne pas avoir de permis de conduire », déclare Estelle. Une aide logistique bienvenue, mais pas que cela. « Nos parents sont nos premiers clients », ajoute Yassine. En effet, pour le premier événement, ce sont surtout les parents, amis et collègues qui se sont rendus à la soirée. Une fois la machine lancée, ce sont de nouvelles têtes qui se sont rendues aux dîners. « On a fidélisé un tiers de notre clientèle », affirme Yassine.

Des jeunes entrepreneurs qui ont un peu délaissé les cours pendant l’année avec le lancement d’Insoleat. « Je me demandais même à quoi servait l’école », précise Estelle. Ils ont appris à parler en public, aux médias, à la radio. « Passer un coup de fil, envoyer un mail, désormais, c’est automatique », ajoute-t-elle. Ils sont à l’aise, savent se tenir et s’entretenir avec des fournisseurs et sponsors. « Certains ne nous prennent pas au sérieux parce qu’on est des jeunes, d’autres au contraire sont directement convaincus », indique Yassine. Le calcul d’un seuil de rentabilité ? C’est désormais une « facilité » pour eux. Apparemment, aucune difficulté pour eux de gérer un budget d’une dizaine de milliers d’euros pour une soirée. « On attend une centaine de personnes aux événements. Mais on ne veut pas faire plus grand, de peur de perdre le côté exclusif de la soirée. » Une exclusivité qui a un prix : 35 euros pour la soirée. Reste à savoir si demain Insoleat sera élue Meilleure mini-entreprise d’Europe.

Company of the Year Competition

Pour fêter les 40 ans de la création du programme Mini-Entreprise destiné aux jeunes de 15 à 21 ans en Europe, la Company of the Year Competition prend place les 11 et 12 juillet à Bruxelles. Cette compétition annuelle a pour but de faire découvrir les « entrepreneurs de demain » et d’élire la meilleure Mini-Entreprise à l’échelle de l’Europe. 37 équipes sont en compétition, issues de 36 pays européens. Les équipes auront quatre minutes mercredi pour présenter leur projet au public et seront présentes à leurs stands les deux jours de la compétition. Le Roi Philippe inaugurera les stands à 15h place Rogier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous