Quand un politologue flamand compare la politique belge à l’Afrique

© Hatim Kaghat - Le Soir
© Hatim Kaghat - Le Soir

Le journal américain The Washington Post s’est intéressé à la politique belge ce mardi ? Dans une chronique publie sur leur site, Kristof Titeca, politologue à l’université d’Anvers, ose : « Vous voulez comprendre la complexe politique belge et les scandales qui en découlent ? Regardons ce qu’il se passe en Afrique ».

Les scandales qui ont récemment secoué notre petit pays ont eu des échos jusqu’outre-Atlantique. C’est ainsi que le journal américain mentionne le Samusocial : « Son président gagnait 204.000 euros par an, presque autant que le Premier ministre belge ». La cause du mal belge serait notre extrême fragmentation politique, qui, Kristof Titeca, engendre désordre et corruption.

À titre de comparaison, le chroniqueur ressort une étude des années 1990 sur les « Désordres en tant qu’instruments politiques » en Afrique. Certains chefs africains, appelés « big men », utilisaient alors l’extrême complexité politique afin d’accumuler des ressources plus facilement.

Lire l’article du Washington Post

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous