Les bons plans de l’été: un karting rétro ou en mode arcade

© D.R.
© D.R.

Des bolides sortis d’une autre époque. « Nos véhicules sont des répliques de cycle-cars. Ce sont des voitures qui ont existé entre 1900 et 1920 », explique Michaël Abu-Sada, gérant d’« Oldies Racing », un karting rétro situé à Leers, à deux pas de Roubaix et de Mouscron. En réalité, le moteur embarqué à bord de ces engins est identique à celui des karts utilisés sur les autres circuits. Mais l’habitacle particulier de la voiture bouleverse les sensations du pilote. Ces roues étroites et ce châssis surélevé imposent une conduite davantage en mode « drift ». Le conducteur réalise une succession de dérapages contrôlés pour gagner.

Il est déjà possible de tester ces karts pour une dizaine d’euros les cinq minutes de course. Comptez 20 euros environ pour une course de dix minutes. Huit personnes peuvent s’affronter en même temps sur la piste. Deux karts pour enfants sont également disponibles pour une compétition en famille. Informations supplémentaires sur :

www.oldies.racing

 

Un « Mario Kart » géant

Si vous êtes davantage féru de jeux vidéo que de pilotage, « BattleKart », près de Mouscron devrait vous intéresser. Ici pas de rangées de pneus multicolores, pas de vibreurs ni de barrières : tout est imprimé sur le sol. « C’est le plus grand écran de cinéma du monde », s’exclame Sébastien Millecam, gérant de « BattleKart ». Grâce à la réalité augmentée, vous pourrez envoyer des missiles sur vos adversaires, récolter de précieux bonus et espérer passer en tête à la ligne d’arrivée. Une course qui ressemble au célèbre jeu « Mario Kart ».

En réalité, les deux pistes du complexe sont des consoles géantes. Un « jeu des couleurs » est également disponible. En juillet, des jeux de football, de « drift » et de serpent – semblable au mythique « Snake » du Nokia 3310 – feront aussi leur apparition. À terme, les visiteurs pourront eux-mêmes développer leurs propres jeux et y jouer en chair et en os sur circuit. Tarifs : de 8 à 39 euros suivant la formule choisie.

Réservation via www.battlekart.eu

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
C’est un mépris inacceptable à l’égard du Palais
!
», tonne le constitutionnaliste Marc Verdussen (UCL).

    Crise politique: le Roi tenu à l’écart, quelles conséquences?

  2. Le vice-Premier MR regrette que la N-VA ait changé d’avis sur le pacte migratoire.  Pas de s’être allié avec elle.

    Didier Reynders au «Soir»: «Pas de regret de s’être allié à la N-VA»

  3. 136.000 gilets jaunes ont manifesté ce samedi. Les forces de l’ordre ayant mobilisé un maximum de moyens ont procédé à 1.700 interpellations, dont 1.100 à Paris.

    Macron prépare sa réponse aux gilets jaunes

Chroniques
  • Mémoire aux poubelles, mémoire des poubelles

    Dans son documentaire Un héritage empoisonné, (voir aussi) Isabelle Masson-Loodts (entre autres membre du collectif Huma) établit un parallèle effrayant entre, d’une part, la « gestion » des obus et autres vestiges de la Première Guerre et, d’autre part, la gestion des déchets nucléaires menée par l’ANDRA (l’Agence nationale française des déchets radioactifs, NDLR). En cent ans, le constat n’est pas tant que l’on n’a rien appris ; c’est surtout que les mêmes erreurs sont commises, au nom de la même ignorance, du même cynisme et du même mépris des populations locales.

    La région de la Meuse, dans le nord de la France, permet à la réalisatrice de conforter ce parallèle ; elle a connu les dévastations de la Grande Guerre, les affres du nettoyage des déchets toxiques de cette guerre (obus souvent chargés de produits chimiques, cadavres…), et aujourd’hui, les projets d’enfouissement à plus de 500 mètres sous terre des déchets...

    Lire la suite

  • La souveraineté, cette dangereuse obsession

    S i la question se posait aujourd’hui, la Belgique ne signerait pas la Déclaration universelle des droits de l’homme. » Françoise Tulkens, ex-juge à la Cour européenne des droits de l’homme, est catégorique et en veut pour preuve les dissensions gigantesques qui entourent la signature du pacte migratoire. L’ex-juge souligne l’hostilité actuelle aux textes supranationaux, bien éloignée de l’enthousiasme d’il y a vingt ans.

    ...

    Lire la suite