Accueil Marché de l’art

Autour et alentour des automobiles

Le 25 juin dernier, Legia Auction s’est avancé dans le monde de l’automobile et ses larges dérivés avec une vacation totalisant 261 lots allant du jouet à l’affiche, en passant par la Porsche 911 de Rallye, l’Alfa Roméo Montréal ou les livres consacrés à l’automobile, aux pilotes et aux circuits

Temps de lecture: 3 min

Ce sont plus de 250 lots concernant l’automobile et « tout ce qui roule » (et même vole !) que le tandem formé par Vincent de Lange et Bruno de Wasseige a rassemblé pour la dernière vente avant la trêve estivale. Outre les voitures grandeur nature – leur dada commun – les deux hommes à la tête de cette maison qui n’a pas encore soufflé sa quatrième bougie ont sélectionné toute une série de pièces ayant un rapport plus ou moins proche avec l’univers de l’automobile et de la vitesse.

Ainsi pouvait-on y trouver quelques jouets anciens comme des garages en bois ou en plastique (lot 6, prix marteau 55 euros), des camions Inter-Béton et de nombreuses autos miniatures (dont cette jolie voiture convertible des années 20 en tôle polychrome, lot 36, vendue 240 euros).

Les voitures ne sont pas les seuls modèles réduits qui étaient proposés puisqu’on a pu y acquérir un attelage du Far West, un Concorde, un tramway des années trente (lot 35, adjugé. 95 euros), un tracteur à peine plus récent, un camion de pompier ou une maquette d’avion biplan des années 50 avec moteur à essence. Baptisé « Nieuport 17 », il fut adopté par l’armée française et par la plupart des armées alliées dès 1916. On a également pu y acheter un vrai vélo de course (lot 122, Norta, vendu 70 euros).

600 volumes

Outre les voitures privées, Legia dispersait également une grande bibliothèque de 600 volumes tournant autour d’une passion automobile entretenue par un Belge toute sa vie durant. Parmi la centaine de lots qui la composaient, épinglons des fiches moto passion, des livres consacrés à une seule marque (qu’il s’agisse de Bentley, de Bugatti ou de Ferrari, lot 128, adjugé 220 euros), un ouvrage en français de Pascal Courteault sur les automobiles Voisin (lot 144, adjugé. 90 euros), un autre traitant du constructeur automobile de luxe Delahaye ou un livre traitant de L’Essentiel des voitures de rêve…

Côté quatre roues, les amateurs et collectionneurs tout budget ont pu s’en donner à cœur joie puisqu’il était possible d’acquérir des voitures toutes catégories : de l’Alfa Roméo 33 Indy ou Renault Avantime à quelques milliers d’euros (lot 239, vendu 1.200 euros) aux grosses pointures Porsche 911 sportcoupé de 1983 en très bel état d’origine (lot 245, non vendu).

L’Alfa Roméo Montréal a quelque chose de l’icône : design, carrosserie et habitacle en font l’un des modèles de prestige du plus pur style italien du sport-luxe. Ajoutons à cela que seulement 3.925 exemplaires ont été produits entre 1970 et 1977. Quant à sa couleur : un vert vif et son année de production : 1974 et pour le moteur : un 2.593 cm3 – 200 CV – 8 cylindres en V à injection. Boîte manuelle à 5 rapports, 76.500 km et les manuels d’origine. Elle n’a pourtant pas trouvé d’acquéreur contrairement à la 2 CV Charleston qui a trouvé preneur à 10.000 euros (lot 256).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une