Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Poussez la porte de Notre-Dame-des-Cyclistes

Elle a parfois porté chance. Au départ d’une étape du Tour 1989, Greg LeMond y dépose un maillot jaune avant de s’élancer, vers Pau. L’Américain perd sa belle tunique un peu plus tard, dans les Pyrénées, mais la récupère in extremis, lors du contre-la-montre final sur les Champs-Elysées. Pour huit petites secondes, aux dépens d’un Laurent Fignon blessé et effondré. Le miracle s’est produit, après ce crochet symbolique par la chapelle de Labastide- d’Armagnac.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Elle est partie en colère, aussi. Lorsque Lance Armstrong, qui lui avait rendu visite à deux reprises au cours de sa carrière, dont une juste après le décès accidentel de son jeune équipier italien Fabio Casartelli (1995), ouvre son cœur et révèle ses mensonges de pécheur indécrottable. Pour les pèlerins de Notre-Dames-des-Cyclistes, ils sont impardonnables. Les maillots que le Texan avait pendus à l’un des murs de l’édifice ont été décrochés, on raconte qu’ils ont été brûlés…

Elle a hélas aussi accueilli une petite Reine en larmes, inconsolable. Lors des funérailles de l’Espagnol Luis Ocana (mai 1994), inhumé là où s’il était marié quelques années plus tôt, à quelques souffles de sa maison de campagne de Caupenne d’Armagnac.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs