Accueil Belgique Politique

La politique est-elle compatible avec les petits cadeaux des entreprises?

Luminus a invité plusieurs députés wallons, de différents partis, à un match des Diables à l’Euro 2016. Officiellement, le voyage était justifié par la visite d’une centrale. Le football n’était qu’une (heureuse) coïncidence.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

On comptait près de 18.000 supporters belges, le 13 juin 2016, au stade des Lumières de Lyon, pour suivre la rencontre de l’Euro 2016 de football entre la Belgique et l’Italie. Parmi eux, plusieurs députés wallons de différentes formations politiques, ainsi que le ministre de l’Energie de l’époque, le socialiste Paul Furlan. Rien de notable si cet aréopage n’avait été invité aux frais d’EDF-Luminus…

L’objet principal de ce voyage dans le Sud-Est était la visite d’une centrale hydroélectrique EDF sur l’Isère, programmée le lendemain du match des Diables rouges. Selon EDF-Luminus – cité dans L’Echo et Sudpresse, qui ont révélé l’information – la technologie de cette centrale est en effet semblable à celle du projet que le producteur et fournisseur d’énergie envisage sur la Meuse – d’où la participation du ministre ainsi que de différents députés régionaux, dont plusieurs membres de la commission Energie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Thiry Francis, mercredi 12 juillet 2017, 16:09

    On peut aussi rebaptiser le stade de longlier stade "edf longlier" On nous promet une autre Wallonie mais il faut d'abord se montrer cohérent quand on veut jouer au " chevalier blanc"à Namur

  • Posté par Lambert Paul, mercredi 12 juillet 2017, 12:32

    En effet ces commentaires sont corrects, à titre d'exemple depuis des années dans mon entreprise on recevait des fournisseurs des cadeaus en fin d'année, suite au volume de ces cadeaux , reçus seulement par certaines personnes, il a été décidé que tous les cadeaux devaient être mis en commun et faire partie d'une tombola ou tout un chacun à sa chance, mais depuis le mise en place de ce système juste et équitable, il y a de mons en moins de cadeaux des fournisseurs et ceux ci sont de mondre valeur, comme quoi , ces cadeaux par le passé étéient bien destinés à faire pencher la balance vers un fourniseur plûtot qu'un autre , alors messieurs les politique ne venez pas dire que pour vous ce n'est pas la même chose

  • Posté par Maxime Tyrant, mercredi 12 juillet 2017, 9:59

    Dans beaucoup de sociétés privées, les cadeaux entre fournisseurs-clients deviennent interdits, ou alors doivent être officiellement consignés afin de pouvoir se défendre en cas de procès d'un concurrent. Sont toutefois exemptés de déclaration: les stylos-billes, bloc-notes, clefs usb, tapis de souris, t-shirt de la scoiété... ;-)

  • Posté par Depaire Roland, mercredi 12 juillet 2017, 8:34

    C'est donc un avantage en nature. Toute personne qui bénéficie de ce type d'avantage doit le déclarer dans ses revenus. Nos invités au football l'ont-ils fait?

  • Posté par Temmerman Martine, mardi 11 juillet 2017, 21:29

    Il n'y a pas de petits ou de grands cadeaux ! Il y a des cadeaux et une personne majeure, à fortiori de 50 ans sait cela et doit s'abstenir de faire avaler des couleuvres aux gens. Avoir le voyage payé pour visiter des centrales, représentait déjà un énorme avantage... et donc il suffisait de payer les tickets du match... vraiment plus grand chose. Mr Crucke a tort de vouloir défendre l'indéfendable...

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs