Accueil Monde Union européenne

Karl-Heinz Lambertz: «C’est sur le plan local que le jugement du citoyen se fera»

L’ancien ministre-président de la Communauté germanophone prend la présidence du Comité européen des Régions. Un poste à la mesure de cet homme politique aussi incollable sur la politique belge que sur les rouages de l’Europe.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 7 min

Karl-Heinz Lambertz, député germanophone socialiste et ancien président de la communauté germanophone, sera élu ce mercredi président du Comité européen des Régions, l’une des deux assemblées consultatives de l’Union européenne. Il ne sera pas le premier Belge à occuper ce poste pour un mandat de deux ans et demi. Mais il sera le premier Belge issu de la communauté germanophone à occuper l’une des présidences européennes. Le Soir a rencontré celui qui s’était fait connaître des Belges lors de la crise politique de 2008 (194 jours), où le Roi l’avait nommé émissaire, conjointement avec Raymond Langendries et François-Xavier de Donnéa. Une expérience sur laquelle nous avons lancé l’ex-numéro un germanophone, aussi incollable sur les questions belges qu’européennes.

Qu’avez-vous appris de votre expérience de médiateur, qui vous sert aussi dans votre dimension européenne ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs