Accueil Économie Finances

Equilibre budgétaire: le secteur financier sera mis à contribution

Pour atteindre l’équilibre budgétaire d’ici 2019, le gouvernement fédéral doit faire un effort de 7,7 milliards d’euros. Pas question pour autant de toucher à la fiscalité sur le travail ou la consommation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

On le sait depuis ce week-end : atteindre l’équilibre budgétaire – fixé à 2019 – s’annonce comme un exercice plus que délicat pour l’Etat fédéral. Le comité de monitoring, qui regroupe les fonctionnaires dirigeants des Finances, du Budget et de la Sécurité sociale, a estimé samedi à 4,2 milliards d’euros l’effort à réaliser en 2018. Effort qui s’accroît à 7,7 milliards en 2019. La question sur toutes les lèvres : comment y arriver sans toucher à la relance économique belge annoncée à toutes les sauces ? Mardi soir, à bonne source, on nous a listés les pistes actuellement envisagées par le gouvernement Michel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Hubert Wynands, mercredi 12 juillet 2017, 11:34

    "Le secteur financier sera mis à contribution ", traduction : "les clients des banques seront mis à contribution", je ne pense pas qu'un banquier ( les actionnaires )acceptera de perdre ne fut-ce qu'un centime, attendons nous à encore une augmentation des frais généraux et une diminution des rendements déjà ridicules pour les clients lambda.

  • Posté par Lemaire Paul, mercredi 12 juillet 2017, 9:23

    Les fonds de tiroirs ont été raclés et il n'y a plus grand chose à se mettre sous la dent. Il faut aller chercher l'argent du coté des multinationales qui ne payent pratiquement pas d'impôts grâce à leur ingénierie fiscale. De ce point de vue, le gouvernement belge doit s'appuyer sur la communauté européenne mais il faut bien reconnaître que le lobbying de ces sociétés annule toute tentative de prélever un impôt juste. On va droit dans le mur si la communauté européenne continue à s'incliner devant ces multinationales. Le dumping fiscal de pays comme l'Irlande devrait être sévèrement puni.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs