Accueil Société Régions Bruxelles

Les salades pousseront en silence à la ferme du Chant des cailles

Le gouvernement a décidé de suspendre le projet de logements sur le Chant des cailles. Une victoire pour le collège et la ferme urbaine qui s’y trouve.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Les brebis de la ferme du Chant des cailles à Watermael-Boitsfort peuvent paître en paix en attendant la prochaine transhumance. Le gouvernement bruxellois vient d’approuver une note pour mettre en suspens le projet de construction de 80 logements sur le site de 3 hectares.

Tout a commencé en décembre 2013 lorsque le gouvernement décide de construire entre 70 et 80 logements sociaux (80 %) et moyens (20 %). En 2016, la SLRB (société du logement régional bruxellois) a lancé une procédure d’appel d’offres portant sur l’étude du développement du programme. En même temps, les activités de la ferme du Chant des cailles n’ont cessé de croître. L’ASBL a mis sur pied un immense projet d’agriculture urbaine comprenant maraîchage, production de fromages de brebis et d’herbes aromatiques ou encore, un jardin collectif et une épicerie. Cela a permis la création de 8 emplois et environ 2.000 personnes fréquentent les lieux. Forcément, ce succès ravit le bourgmestre Ecolo, Olivier Deleuze. Impossible pour lui d’accepter qu’un projet immobilier, tout social fût-il, vienne détruire cette activité durable et écologique.

En même temps, la ministre du Logement et de l’Environnement, Céline Fremault (CDH), tente de trouver une solution combinant les deux. Elle propose de développer les logements sur un tiers du terrain pour garantir une surface suffisante à la ferme. Malgré cela, l’opposition boitsfortoise persiste. Et en décembre 2016, le gouvernement bruxellois retient le projet « Saule » pour « symbiose agriculture urbaine logement éco-système », un nom de code un peu complexe mais qui cache en réalité une étude scientifique qui vise à trouver des solutions conciliantes agriculture urbaine et logements sociaux. Elle doit évidemment s’effectuer sur le site du Chant des cailles et sera terminée au plus tard pour 2020.

Du coup, jeudi dernier, le gouvernement bruxellois a décidé de suspendre le projet sur le site en attendant les conclusions de cette étude scientifique. « Il nous semblait logique d’attendre l’étude, annonce le cabinet de la ministre Céline Fremault. Ce site est unique et nous avons une chance exceptionnelle de réaliser un véritable nouveau quartier autour d’un projet d’agriculture urbaine. Nous avons intérêt à travailler main dans la main. »

La décision ravit également le bourgmestre de Watermael-Boitsfort, Olivier Deleuze. « Je félicite le gouvernement bruxellois pour cette décision. Nous aussi nous avons changé d’avis par rapport à notre déclaration de politique générale en début de mandat. Nous voulions un projet de quartier durable sur le site mais finalement, vu l’ampleur que prend la ferme, on ne peut plus construire sur ce site. Nous sommes en faveur de la construction de logements mais pas à cet endroit. »

Afin de compenser la perte des 80 logements publics dans le cadre de l’Alliance Habitat, le gouvernement a également décidé de finalement construire sur le terrain « Tritomas » appartenant à la société de logement social Floréal. Initialement affectée en zone de sports, le terrain de rugby ne servant plus, la parcelle est aujourd’hui inscrite comme zone d’habitation.

Plusieurs scénarios ont été envisagés mais le gouvernement privilégie celui avec le maintien du terrain et la construction de 55 logements dont 30 % de grands logements. En plus, il prévoit 25 autres habitations sur le terrain situé entre les rues des Tritons et des Nymphes qui appartient au Logis. On arrive ainsi aux 80 initialement prévus.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo