Les bons plans de l’été: un plateau de jeu grandeur nature

Avatar. © D.R.
Avatar. © D.R.

Plus de 1.000 personnes devraient participer à la 17e édition « d’Avatar », un jeu de rôles en plein air organisé du 27 au 30 juillet à Hensies, près de Mons. BE Larp, la fédération belge du jeu de rôles grandeur nature, est le maître d’œuvre de l’événement. « Chaque participant choisit un personnage et rejoint ensuite une faction », explique Deborah Alves, chargée de communication au BE Larp. Nouveaux habitants et fidèles de la Terre de Caldera choisissent leur costume en fonction du personnage qu’ils incarnent et du clan dont ils font partie. Chaque faction suit son propre scénario qui régit ses liens avec les autres clans, les interactions avec les autres personnages, les quêtes qu’elle doit mener, etc. Ce scénario s’inscrit dans l’histoire générale du jeu. Une histoire qui évolue d’édition en édition. Un billet pour Caldera se monnaie aujourd’hui à 100 €. Comptez 20 euros de plus si vous vous inscrivez en juillet voire le jour de l’ouverture. Les nouveaux joueurs de moins de 25 ans bénéficient d’une réduction de 50 %.

La fédération belge des jeux de rôles grandeur nature relaie aussi les événements d’autres associations. Si vous préférez un scénario médiéval plus réaliste, vous opterez plutôt pour Outreterre, organisé à Jalhay du 12 au 16 juillet prochain. Adepte des énigmes, vous tenterez certainement de trouver l’assassin de Benjamin Amberson, un riche père de famille. Dates et lieu du crime : les 1 et 2 juillet prochains, Rue Plantin 9, à Anderlecht. Si vous êtes davantage fan de science-fiction, patientez jusqu’au 2 novembre pour atterrir dans « Clones ». Un jeu de rôles futuriste organisé à Winner, dans le Limbourg. Et si vous avez l’âme d’un aventurier, le BE Larp sélectionne aussi sur son site internet des jeux organisés hors de nos frontières.

www.larp.bewww.avatar.larp.be

www.outreterre.bewww.clones.be

www.facebook.com/zap.collectif

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les profs auraient-ils le blues
?

    Les enseignants font corps mais se sentent incompris

  2. Alexandre Hart au moment des faits. Ici avec sa maman.

    Procès Valentin: que fait-on des détenus «étiquetés» psychopathes?

  3. «
Notre crise est culturelle, une crise de civilisation, une crise de l’excès.
»

    Climat: à la recherche de nouveaux sens

Chroniques
  • La crise du livre ne fait que commencer

    Ce mardi, Le Soir consacrait un long article à la baisse de la pratique de la lecture en Belgique. Nul doute que certaines déclarations de Benoît Dubois, qui représente les éditeurs belges francophones, vont être contestées. Le pessimisme est en effet mal vu dans le monde culturel, où l’on pratique l’optimisme de la volonté : si on lit moins de classiques, on lit davantage de littérature de genre ; si les romans reculent, la BD est en expansion ; si le livre papier se vend moins bien, la lecture sur écran explose, etc. En alignant des chiffres implacables et en glissant, au passage, que 35 % des enfants quittent l’école primaire sans comprendre ce qu’ils lisent, Benoît Dubois risque de se faire accuser de mépris ou d’élitisme.

    Je reviendrai à la question scolaire dans d’autres chroniques. Je voudrais simplement ajouter, ici, que Benoît Dubois me paraît bien optimiste quand il pronostique un nouveau recul de la lecture en raison des faibles compétences des...

    Lire la suite

  • Identité de genre: un progrès qui demande de la pédagogie

    La Belgique est un pays très progressiste, notamment pour ce qui relève de la vie intime des individus. Droit à l’avortement et à l’euthanasie, mariage gay, adoption par des couples homosexuels, procréation assistée : dans tous ces domaines, des associations ont combattu pour décrocher des droits que des hommes et des femmes politiques ont bétonnés en votant des lois. Cela nous semble relever du luxe ou de l’abstraction, jusqu’au jour où la vie ou la mort nous rattrape. On loue alors ceux qui ont pris ces risques, défendu des causes...

    Lire la suite