Accueil Société Régions Liège

Liège: « La Maison Rigo a du potentiel »

Promis à la démolition, l’immeuble néomosan pourrait devenir un point tourisme avec une brasserie. Pour SOS Mémoire de Liège, sa mise à terre n’est pas justifiée.

Temps de lecture: 3 min

Les défenseurs du patrimoine liégeois ne désarment pas. Après avoir perdu leur recours en suspension au Conseil d’Etat contre la démolition de la maison Rigo sis au pied de la tour des finances, ils ont déposé un recours en annulation, recours qui n’est pas suspensif. Alors qu’Ecetia – l’intercommunale chargée par la Ville de la démolir- a attribué le marché pour la mise à terre, l’association SOS Mémoire de Liège et le Vieux-Liège (re)montent au créneau et lancent une campagne d’appel à idées pour réaffecter l’immeuble néomosan.

Construite il y a cent ans, la maison Rigo est une réinterprétation du style identitaire liégeois de la fin du 16ème siècle avec l’intégration d’éléments authentiques plus anciens. Une sorte de recyclage ou réemploi qui, selon les deux associations, pourraient trouver une pertinence contemporaine avec une réaffectation et l’ajout d’éléments susceptibles de lui donner une nouvelle fonction tout en traitant les pignons aveugles.

Avec l’aide d’architectes, les deux associations ont couché sur papier une « idée architecturale » soit un auvent-mezzanine qui abriterait également des fonctions techniques (cuisines-ascenseurs) pour transformer l’édifice en un lieu mixte abritant à la fois une brasserie-restaurant et le point tourisme des Guillemins qui serait ainsi déplacé. « C’est un lieu très attractif qui a beaucoup de potentiel, situé à côté du futur arrêt du tram, au pied de la Cité des finances et non loin de la passerelle qui mène à la Boverie et de l’arrêt de la navette fluviale. Avec un terrasse et une plaine de jeux, ce serait une halte à succès sur le chemin qui mène aux lieux touristiques », explique l’architecte Eric Lorenzi.

« Ne gâchons pas le potentiel de la maison Rigo », appuie Madeleine Mairlot (SOS Mémoire de Liège) qui, avec le petit groupe des défenseurs du patrimoine, tente de démonter les arguments relatifs à sa démolition. « Elle empêcherait d’avoir une perspective dégagée sur la gare. Faux ! Où que l’on se place cette perspective n’est jamais totalement dégagée, même sans la maison Rigo. Le centre du Design, par exemple, empêche cette perspective ». « Garder des éléments à taille humaine comme la maison Rigo, c’est avoir un cheminement plus poétique, où les grands édifices comme la gare se découvrent par petits bouts », ajoute Eric Lorenzi.

« La maison Rigo n’est pas non plus un élément incongru. Avec la tour Rozen classée située à côté de la gare, elle est un jalon dans la découverte de Liège qui, plus loin, comprend notamment le Curtius, du même style. Sa position au pied de la tour des finances mêle le solennel et l’intime », poursuit Madeleine Mairlot. « Pourquoi toujours vouloir détruire au lieu d’intégrer des éléments du passé dans la reconstruction de la ville. A Liège, c’est maladif », affirme le professeur Marcel Otte qui parle de « perversion de la pensée urbanistique ».

« Nous aimerions aller plus loin dans notre projet mais le problème c’est que la Ville refuse d’ouvrir la maison Rigo à ceux qui voudraient réfléchir à une réaffectation et faire des propositions », déclare Madeleine Mairlot.

Le marché de démolition étant attribué, les grues et bulldozers peuvent entrer en action à tout moment. « Les travaux ne démarreront pas avant l’automne », déclare l’échevin Jean-Pierre Hupkens (PS) par ailleurs président d’Ecetia. C’est le Collège qui a la main. A lui revient l’éventuelle décision de changer son fusil d’épaule et de s’orienter vers une réaffectation. En attendant, les défenseurs du patrimoine poursuivent leur campagne en diffusant des cartes postales où ils s’interrogent sur le bon usage des deniers publics. Le combat continue mais est loin d’être gagné.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo