Accueil Monde Proche-Orient

Le prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo est mort en détention, ses mots lui survivent

Cet esprit libre a payé cher son engagement pour les libertés en Chine. Il est mort d’un cancer, prisonnier dans un hôpital chinois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Une grande tristesse, un énorme gâchis. L’annonce de la mort de Liu Xiaobo ce jeudi laisse un goût amer. Emprisonné depuis 2008 pour avoir signé une Charte demandant le respect des libertés privées et politiques et celui de la Constitution chinoise, il n’a été sorti de prison que pour venir mourir dans un hôpital.

Souffrant d’un cancer du foie au stade terminal, il avait indiqué qu’il espérait pouvoir se faire soigner hors de Chine : pas vraiment parce qu’il espérait guérir, mais pour retrouver pour quelques jours le goût de la liberté. La liberté de parler, de rencontrer ses amis et surtout loin de toute surveillance, de serrer contre lui sa femme, la poétesse Liu Xia.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs