Accueil L’archive

Il y a dix ans dans Le Soir: «La Sabam met le feu aux réseaux peer-to-peer»

Forte de son succès contre Scarlet, la Sabam se tourne à présent vers ses concurrents. Et notamment Belgacom.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 6 min

(article paru le 14 juillet 2007)

Belgacom est-il la prochaine cible sur laquelle seront pointés les bazookas de la Sabam, qui a remporté la semaine dernière une manche importante dans sa lutte contre le peer-to-peer ? Il y a de bonnes raisons de le penser. Selon nos informations, cette société qui gère les droits des auteurs-compositeurs en Belgique a envoyé, jeudi, une lettre recommandée à l ’entreprise publique, lui enjoignant d’appliquer des mesures techniques similaires à celles qu’un tribunal vient d’imposer il y a dix jours à un autre fournisseur d’accès à l’internet, Scarlet.

Objectif de ces mesures : empêcher le téléchargement d’œuvres musicales du répertoire de la Sabam, comme celles de Ghinzu, Hooverphonic et Girls in Hawaii mais aussi d’Adamo, Paul Louka, Maurane ou encore Axelle Red.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs