Place Rouppe: un parking pas encore comme chez soi

La maison située au numéro 4 ne pourra être détruite selon la Région bruxelloise. © René Breny.
La maison située au numéro 4 ne pourra être détruite selon la Région bruxelloise. © René Breny. - René Breny.

Les avocats d’Inter-Environnement Bruxelles (IEB) et de Plateforme Pentagone se préparent à examiner en détail le permis d’urbanisme qui devrait être délivré au projet de construction de trois immeubles pour 116 logements étudiants, un appartement pour un concierge, une surface commerciale et surtout un parking en sous-sol sur 9 demi-niveaux pour y mettre 200 voitures. Le dossier de la société Rouppe Property a reçu un avis favorable sous condition pour son projet malgré l’opposition des riverains.

Lors de la mise en place du piétonnier, l’ancien bourgmestre Yvan Mayeur (PS) souhaitait la construction de quatre nouveaux parkings publics dans le centre-ville, notamment place du Jeu de Balle. Rapidement, les opposants au nouveau plan de circulation ont dénoncé cette envie en expliquant que les parkings publics du centre-ville n’étaient pas occupés au maximum de leur capacité et qu’il n’était donc pas nécessaire de créer un appel d’air pour les voitures. Cela allait à l’encontre du plan régional Iris 2 qui vise la réduction du trafic automobile.

Si la Ville a renoncé à construire un parking public sous la place, ce projet privé venait à point nommé car il permettait de répondre à la demande des commerces tout en limitant les nuisances vu l’emplacement de la parcelle.

Finalement, la Région a rendu un avis favorable sous conditions. La maison située au numéro 4 ne doit pas être détruite, excepté ses annexes. L’entrée du parking doit être déplacée vers la rue Van Helmont afin de proposer un rez-de-chaussée en plus grande interaction avec la place Rouppe. La Région veut également que soient construits quelques logements plus classiques afin d’améliorer la mixité. La maison doit ainsi être transformée en habitations pour des familles.

La Région exige également que l’esthétique du bâtiment soit revue et surtout les gabarits des immeubles en intérieur d’îlot. De plus, la qualité du logement étudiant n’est pas suffisante et elle ne permet pas une éventuelle reconversion du site en appartement classique.

La Ville de Bruxelles, bien que minoritaire dans la commission de concertation, a également remis un avis favorable mais avec d’autres conditions. Elle demande que le projet tienne compte de la possibilité de changement de sens de circulation de la rue Van Helmont et qu’il soit aménagé des emplacements vélos supplémentaires pour les habitants du quartier. La Ville de Bruxelles tenait à ce projet car il remplace le parking public qu’elle avait imaginé et surtout comble la dent creuse de la place. Le promoteur va tout de même devoir revoir en profondeur sa copie pour répondre aux exigences régionales.

Sur le même sujet
UrbanismeBâtiment
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous