Accueil La Une Monde

Groupes de musique et gingerbread

Reportage

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Au détour des rues souvent chaotiques de Port-au-Prince, l’œil est régulièrement accroché par de belles demeures d’un autre âge cachées dans des jardins : les maisons dites « gingerbread », car elles font penser aux maisons en pain d’épices des contes, ornementées de dentelles de bois, de clochetons. «  La première maison a été construite en 1881, explique Farah Hyppolite, pétulante architecte haïtienne travaillant pour la Fokal, une fondation très active dans la culture et l’éducation pour faire progresser la démocratie. Il y avait un boom industriel en Haïti, beaucoup de richesses, et les propriétaires voulaient montrer qu’ils avaient réussi. D’où la construction de ces maisons ouvragées  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs