Accueil Belgique

Bourlinguer en autocar, une histoire de voyageuses

Depuis deux ans, de plus en plus de lignes régulières de cars traversent la Belgique. Le flot des voyageurs se déverse pour la plupart gare du Nord et gare du Midi. Parmi eux, les femmes voyageant seules sont surreprésentées. Une question de sécurité, de confort, de prix et surtout d’habitudes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Colette attend depuis plusieurs heures déjà. Un bus l’a déposée gare du Nord dans l’après-midi. Elle arrive de Bonn, en Allemagne. Assise sur son sac à dos, elle attend l’arrivée du car qui la ramènera jusqu’à Paris ; le regard plongé dans son smartphone, elle feint d’ignorer le monde qui l’entoure. Depuis qu’elle est rentrée d’un an de volontariat au Togo, la jeune femme de 24 ans avale les kilomètres pour retrouver ses amis aux quatre coins de l’Europe, le plus souvent en autocar. Le véhicule vert arrive enfin. Endossant son barda, Colette se dirige vers la soute. Elle y lâche ses affaires avant de grimper dans le bus qui, lui, ira jusqu’à Marseille.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs