Amical: partage de Charleroi à Amiens (1-1), Mazzù en quête de certitudes

Le Sporting est invaincu en trois matches amicaux.
Le Sporting est invaincu en trois matches amicaux. - D.R.

Mis aux commandes par un but de Dessoleil en première période, les Carolos ont, malgré l’absence de leurs deux médians défensifs, Diandy et Ilaimaharitra, montré tout ce qui a fait leur force la saison dernière : une organisation défensive quasi sans-faille, des reconversions offensives intéressantes et, surtout, les valeurs chères à Felice Mazzù. «  Comme après Bochum et le Shakhtar (NDLR : victoires 2-1 et 2-0), je ne compte pas m’appuyer sur le résultat pour analyser cette rencontre  », déclarait l’entraîneur carolo, satisfait du contenu proposé par son groupe face au promu en Ligue 1. «  C’était une belle opposition. Amiens possède beaucoup de vitesse et d’explosivité et on a su contenir tout ça, même si on a un peu plus souffert défensivement en seconde période.  »

Le coach hennuyer, désireux d’offrir du temps de jeu à l’ensemble de son groupe, avait opéré huit changements à l’heure de jeu, lui qui semble tout doucement trouver ses premières certitudes, surtout dans le secteur défensif. Sauf blessure, la paire Martos-Dessoleil débutera ainsi le championnat le 29 juillet prochain contre Courtrai, et devraient être accompagnés de Marinos (encore préféré à Mata hier) et Nurio sur les flancs.

L’attaque en chantier

Devant, en revanche, Mazzù est toujours à la recherche du meilleur équilibre. Ce vendredi, à Amiens, c’est Kaveh Rezaei qui a débuté seul en pointe, lui qui avait jusqu’ici toujours été aligné dans un 4-4-2. «  Il sait évoluer dans les deux systèmes. J’en avais parlé avec lui avant sa signature et je suis satisfait de ce qu’il a montré aujourd’hui.  »

Une fois l’Iranien sorti, le T1 carolo est revenu à un 4-4-2 avec un duo Pollet-Fall aux avant-postes. Le tout alors que Bedia retrouvera ses coéquipiers aujourd’hui (voir ci-contre).

À quinze jours de la reprise, Felice Mazzù n’a donc toujours pas trouvé son onze idéal. Le retour de Diandy, dans le courant de la semaine prochaine, lui permettra peut-être de se faire une idée plus précise sur le dispositif qui débutera la saison.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©AFP

    Le président Macron en visite d’Etat en Belgique: pour quoi faire?

  2. Samedi, ils étaient environ 300.000 à travers le pays, a comptabilisé le ministère de l’Intérieur. Ils ont pris d’assaut les ronds-points, les rocades, les accès aux supermarchés.

    Pourquoi le gouvernement français n’entend pas céder aux gilets jaunes

  3. Photo News

    Rallye d’Australie: Hyundai, ou la continuité… dans la défaite!

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite