Accueil Monde Europe

15 juillet 2016, la nuit qui renforça Erdoğan

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, un petit groupe de hauts gradés militaires tente de renverser le gouvernement turc. Le Président Recep Tayyip Erdoğan sort renforcé de cette longue nuit, au cours de laquelle plus de 250 personnes ont perdu la vie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Istanbul

N ous n’oublions pas le 15 juillet » peut-on lire sur les immenses affiches rouges et blanches aux couleurs du drapeau turc, placardées un peu partout dans la ville. Quelques jours à peine après la tentative de coup d’Etat, le célèbre pont du Bosphore, à Istanbul, avait été rebaptisé « le pont des Martyrs du 15 juillet ». Un écran géant sur lequel tourne en boucle un film documentaire retraçant la nuit du 15 juillet a été installé sur la place Taksim, en plein cœur de la ville. Le devoir de mémoire s’impose. Le pays entier commémore le premier anniversaire du putsch manqué,

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Weyn Jozef, dimanche 16 juillet 2017, 23:42

    Une opération militaire a eu lieu, contre des civils. Mais Erdogan n'était pas là. Il était en vacances et n'est revenu qu'après les faits pour immédiatement frapper tous ceux qui avaient osé lui résister: militaires, bien sûr, policiers, juges, journalistes, profs d'univ, tous ceux qui pouvaient opposer une opinion divergente à son désir de pouvoir absolu. Le voilà sultan. Il a réussi son coup!

  • Posté par Georges-marc Andre, dimanche 16 juillet 2017, 22:55

    Une évidence, ce prétendu "coup-d'état" a permis à Erdogan de renforcer son pouvoir. Il n'attendait que cela et il l'a organisé.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs