Accueil Société

«Des personnes victimes de persécution, toujours sur le qui-vive»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Dehors été comme hiver, les migrants en transit doivent beaucoup de leur survie à des initiatives citoyennes qui assurent notamment des distributions de repas et de couverture. Médecins du monde fait partie des rares ONG à travailler avec ce public extrêmement fragile. Les conditions de vie en rue favorisent le développement de maladies, parfois graves, et difficiles à traiter faute de possibilité de suivi, explique Stéphane Heymans, directeur des opérations chez Médecins du monde.

La situation s’est-elle aggravée pour les migrants en transit ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs