Accueil Société

Mission humanitaire ou «volontourisme»: comment voyager solidaire à l’étranger

Les chantiers internationaux séduisent chaque année de nombreux jeunes. Mais gare à la confusion avec l’humanitaire ou le « volontourisme ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L es souvenirs que j’ai de ces voyages sont toujours très touchants, surtout les contacts avec les enfants. » Comme bien d’autres jeunes de sa génération, Coline Renard, 23 ans, est une abonnée des chantiers internationaux. Elle voit dans cet engagement la possibilité de prendre part à un projet collectif pendant les grandes vacances. L’offre est large : restauration de châteaux en République Tchèque, animation de classes pour enfants au Népal, fabrication de briques au Kenya… Le volontaire se retrouve dans un groupe d’une dizaine de personnes provenant d’autres pays, tout en étant encadré par un animateur. Sur place, il participe au chantier à raison d’une trentaine d’heures par semaine. Le reste du temps, il le consacre (pour la plupart du moins) à la découverte de la région et de la culture locale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par de Hanscutter Pierre, dimanche 23 juillet 2017, 18:15

    excellent article sur le volontourisme. voir aussi le reportage de la rtbf sur ce sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs