Accueil Belgique Politique

Crise politique: Ecolo accueille mollement la proposition de Défi

Mettre le curseur sur la gouvernance  ? « Rien de neuf » sous le soleil pour les écologistes.

Temps de lecture: 2 min

L’appel du président de DéFI, Olivier Maigain, dimanche à établir un cahier des charges avec Ecolo pour forcer les autres partis à se positionner sur la gouvernance ne représente «rien de neuf», ont déclaré lundi matin les co-présidents d’Ecolo, Patrick Dupriez et Zakia Khattabi à leur arrivée au bureau politique de leur parti à Bruxelles. «Notre ligne est claire depuis le début, nous discutons avec l’ensemble des partis et (l’appel de M. Maingain) s’inscrit» dans ce cadre, a souligné Mme Khattabi.

«On continue de travailler pour engranger des accords sur la bonne gouvernance et trouver des majorités» pour voter les propositions d’Ecolo, a expliqué Mme Khattabi.

Ecolo veut une réforme profonde

Les deux co-présidents ont confirmé qu’ils ne parleraient pas de majorité gouvernementale tant que les discussions sur la bonne gouvernance ne seront pas terminées. «La crise déclenchée par le cdH l’a été sur le thème de la mauvaise gouvernance», a souligné le co-président des Verts, pour qui il faut saisir l’opportunité de réformer en profondeur le système politique belge.

«Il existe des convergences et des divergences avec Défi (sur la bonne gouvernance, ndlr),comme avec les autres partis», a précisé M. Dupriez.

Les Verts sont réunis en bureau politique lundi à depuis 09h30.

Depuis que le cdH a appelé, le 19 juin, à former des majorités sans le PS en Wallonie, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à Bruxelles, Ecolo a érigé la bonne gouvernance comme priorité avant de discuter d’éventuelles majorités gouvernementales.

Jeudi dernier, les Verts ont refusé de s’engager plus en avant avec le cdH et le MR à cause d’avancées jugées insuffisantes sur ce thème. Les partis humaniste et libéral négocient depuis pour constituer de nouveaux gouvernements, ils ne disposent cependant à deux d’une majorité qu’en Wallonie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Leclercq Jean-claude, lundi 17 juillet 2017, 16:17

    les extrémistes n'ont jamais rien apporté de durable ....

  • Posté par Pasquarelli Rita, lundi 17 juillet 2017, 12:10

    Defi est-il prêt à parler de la simplification des institutions bruxelloises ? De la fin des baronnies locales ? En clair de la la fusion des communes ? Vu de Wallonie, il est pourtant évident que c'est là le principal obstacle à la bonne gouvernance à Bruxelles. N'y aurait-il qu'à Bruxelles qu'on ne s'en rend pas compte ?

  • Posté par Croughs - Sneyers , lundi 17 juillet 2017, 12:09

    Les gouvernances c'est bien mais pourrait on s'occuper des gouvernés ?

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 17 juillet 2017, 11:04

    Tout le monde parle de "bonne gouvernance", mais aucun n'est capable de s'accorder avec l'autre sur ce que cela veut dire vraiment. D'autant que tout cela se passe dans le dos du citoyen pourtant 1er concerné et pas une seule fois consulté. Aflligeant et pathétique. Par ailleurs, il semble bien qu'Ecolo soit quasi "intégriste" en la matière. Or, il n'y a pas de solution aux extrêmes, et il faut aussi savoir faire preuve de pragmatisme. Ce dont Ecolo semble incapable.

  • Posté par Lambert Guy, lundi 17 juillet 2017, 12:08

    Pas de solution aux extrêmes. vous abandonnez un peu vite me semble-t-il. D'autant plus que cela me parait très dangereux: il ne faut pas dire "il n'y a pas de solution", il faut se montrer volontariste et absolument trouver une solution et surtout aux extrêmes.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une