Schaerbeek: deux projets gourmands pour les Ecuries van de tram

Actuellement, on retrouve une petite dizaine de producteurs commerçants dans le marché bio couvert. © D.R.
Actuellement, on retrouve une petite dizaine de producteurs commerçants dans le marché bio couvert. © D.R. - D.R.

Depuis deux ans, les Schaerbeekois ont pris leurs habitudes au marché bio des Ecuries van de tram, à deux pas de la maison communale. Cet ancien dépôt de la Stib avait finalement trouvé une fonction après plus de 20 ans d’abandon. En juin 2016 et après de longues négociations avec la Stib, toujours propriétaire des lieux, la commune reprend le bail et se laisse une année pour savoir ce qu’elle peut mettre comme activité dans le plus vieil entrepôt de la Région bruxelloise.

Actuellement, les activités de l’association Maison Fondée comprennent un marché bio les vendredis soir et samedis matin auxquels s’ajoutent des concerts les jeudis soir et des animations musicales autour d’un verre au moment du marché. Le tout occupe la petite cour et les 850 m² mis pour le moment à disposition.

Seulement, la commune récupère un site plus grand et va pouvoir ouvrir les 1.400 m² du lieu. Elle doit donc trouver un autre occupant. Elle lance un appel d’offres et cinq candidats se sont fait connaître dont l’actuel occupant. « Nous n’avons pu retenir que trois candidats, explique le cabinet du bourgmestre, Bernard Clerfayt (Défi). Il s’agit toujours d’un bail temporaire et nous ne pouvons pas effectuer d’importants travaux puisque nous n’avons la gestion que pour 5 ou 6 ans. En plus, le projet doit s’inscrire dans la dynamique de rénovation du quartier. »

Idéalement, la commune souhaite que le site soit ouvert tous les jours mais que les activités ne se prolongent pas trop tard dans la soirée pour éviter les nuisances sonores. « Nous recevons pas mal de plaintes de la part des riverains. Il faudrait que cela soit un peu moins festif car comme il s’agit d’une occupation temporaire, les lieux n’ont pas été isolés. Si dans le futur, nous gérons le bien sur du plus long terme, alors nous pourrons envisager une activité qui demande un permis d’urbanisme et d’environnement. »

En attendant, deux candidats sont toujours en lice. L’un est l’association temporaire entre Paul-Henri Guilmin, l’actuel exploitant, et la société Entrakt qui est spécialisée dans les occupations temporaires. Ce sont eux qui gèrent le projet de Citydev « Studio Gate » à Anderlecht. L’autre est la brasserie Moeder Lambic. Visiblement, le collège schaerbeekois connaît quelques difficultés à se décider car les deux dossiers comportent des avantages et des inconvénients. Les échevins doivent se réunir ce mardi 18 juillet mais certains sont déjà partis en vacances. Si aucune décision n’est prise, les candidats devront attendre la fin août pour connaître le résultat. Le gagnant aura les clés dès la fin novembre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous