Accueil Monde

Les nombreux défis post-libération

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Si le retour à la normale il y a une semaine reste encore fragile – des tirs sporadiques se poursuivent dans certains quartiers entre l’armée et les derniers combattants de Daesh –, les quelque 10.000 à 20.000 personnes vivant encore dans la partie occidentale de la ville endurent, en revanche, des conditions extrêmes. Outre la chaleur de l’été irakien – les températures varient désormais entre 45 et 50 degrés –, les derniers habitants sont totalement privés d’eau, d’électricité, de soins de santé et de plusieurs produits alimentaires. Des forages sauvages sont menés par les habitants près de leur lieu d’habitat pour tenter d’extraire de l’eau. « Mais celle-ci n’est pas potable et sert uniquement à des fins domestiques. Elle risque même de provoquer des maladies », assure Melany Markham, responsable au sein du Conseil norvégien pour les réfugiés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs