Accueil Belgique Politique

Guy Vanhengel: «La N-VA à Bruxelles, c’est ça qu’ils veulent?»

Pour le chef de file de l’Open VLD, la crise politique francophone « commence à bien faire ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Les événements du week-end autour du gouvernement régional bruxellois remettent en lumière sa spécificité avec une double majorité, une dans chaque groupe linguistique. Côté néerlandophone, l’Open VLD est allié au SP.A et au CD&V. Leur avis est donc tout aussi primordial que celui des partis francophones. Guy Vanhengel, ministre des Finances et du Budget (Open VLD), membre de la Commission communautaire commune (Cocom) a répondu aux questions du Soir.

Que pensez-vous de cette deuxième tentative du CDH d’essayer de déstabiliser le gouvernement bruxellois ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Bjorn, mercredi 19 juillet 2017, 12:10

    Je suis assez d'accord avec Guy Vanhengel. D'une manière générale, on tombe des nues en voyant à quel point Benoit Lutgen a osé provoqué cette crise politique sans solution de rechange. Faut-il rappeler à M. Lutgen que la procédure permettant de changer de majorité en cours de législature se fait au moyen d'une motion de défiance "CONSTRUCTIVE". Il ne suffit pas de démolir les majorité PS-cdh et de dézinguer le PS. Encore fallait-il préparer ce changement et disposer de majorité de rechange. J'espère que le Cdh prendra la raclée définitive qu'il mérite dès 2018 et surtout en 2019. L'inconséquence de Lutgen est impardonnable.

  • Posté par Malka Pierre, mardi 18 juillet 2017, 10:36

    Voilà les flamands qui se mettent à jouer au Poker aussi. On est vraiment pas sorti de l'auberge. Brandir la menace de la NVA c'est le point Godwin communautaire, bravo Guy. "Smet ne veut pas" que la s.p.a sorte, sans blague. Oublient ils qu'eux aussi sont devenus des barrons, que la région ne va pas mieux depuis qu'il est là, qu'ils ont des portefeuilles disproportionnés ? Ils peuvent être bien content d'avoir cette place dans le gouvernement pour si peu de voix. Je leur conseillerais de ne pas faire trop de vagues sinon effectivement la NVA bloquera les institutions en 2019.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs