Accueil Monde Proche-Orient

L’interminable calvaire des rescapés de Mossoul

Si la libération de Mossoul a été vécue comme une « fête » par les habitants, les séquelles de trois ans sous le joug de Daesh, dont neuf mois d’une guerre atroce, ne sont pas des moindres. Les défis futurs sont, quant à eux, innombrables.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Depuis Beyrouth

D urant les dernières 48 heures, nous étions cachés dans l’abri de notre immeuble et suivions l’évolution des combats et du progrès des forces irakiennes spéciales grâce à un petit poste radio (…) Les explosions autour de nous et les tirs de mitraillettes des deux côtés étaient assourdissants. Nous avions l’impression de vivre nos dernières heures, témoigne Ahmad, 28 ans, retranché jusqu’à la dernière minute dans la partie ouest de Mossoul, à deux kilomètres de l’ancienne ville, le noyau le plus dur de l’EI dans cette enclave. Je ne peux pas décrire mon sentiment à la vue du premier homme en uniforme militaire irakien appelant les civils retranchés dans les quelques habitations relativement épargnées, j’avais l’impression de renaître. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs