Accueil Société Santé

«Les obèses ne sont pas des coupables mais des malades»

L’augmentation du poids des enfants est alarmante. Le professeur Guy-Bernard Cadière nous explique les causes de l’obésité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

L es obèses ne sont pas coupables, mais malades. Il faut arrêter de dire qu’ils n’ont pas de volonté, la leur est souvent très élevée, mais elle ne suffit plus pour garder un poids équilibré », explique Guy-Bernard Cadière. Pourquoi ?

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par stals jean, mardi 18 juillet 2017, 15:25

    On peut lire dans Le Soir+ : Un chaos alimentaire programmé… Le chaos alimentaire qui se généralise est une des réponses aux chaos planétaires généralisés programmés. Programmés ? Depuis sa naissance et même avant, jusqu'à sa mort et même après, l’Homo Sapiens n’est plus rien que l’absolue expression non pas d’une « fin » en sois mais d’un « moyen ». Ce « moyen » n’est rien moins que le Crime contre l’Humanité par excellence crime qui ne dit bien entendu pas son nom et qui pourtant est bel et bien une réalité elle aussi absolue. Tout ce qui sur la planète terre, de par sa nature est en Vie, n’a plus aucune valeur si ce n’est une valeur marchande. Au nom d’un profit financier, direct ou indirect, présent et à venir, les pires crimes contre le vivant, sont, non seulement autorisés, légalisés, mais sont encouragés. C’est une règle absolue qui n’est même plus remise en cause. Mieux, celui qui ne conçoit pas le profit comme une fin en soit doit être éliminé comme nuisible, comme ce poète qui dit la vérité…A propos du « pacte d’excellence » avec lequel nos politicien(ne)s ces collabos d’un ultralibéralisme fascisant et fasciste de merde nous rabattent les oreilles, j’avais dit que l’interdiction dans les établissements scolaires de distributeurs de boissons et d’aliments empoissonnés par les sucres et les graisses infâmes devaient faire partie de ce « pacte d’excellence »...Nos enfants et petits enfants peuvent toujours « crever la gueule ouverte », face aux « indispensables » rentrées de fric dans la caisse des écoles, où la non plus, ils n’ont plus la moindre chance d’un minimum de respect, d’un minimum d’affectueuses attentions en tant que personne, en tant qu’adulte en devenir, tout simplement…

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs