Accueil Économie Mobilité

Sas de contrôle, maîtres-chiens… Comment les mesures de sécurité diffèrent d’un aéroport à l’autre

Les tentes de « pré-contrôles » avant d’entrer dans le hall des départs restent d’actualité devant les aéroports wallons alors qu’ils ont disparu à Zaventem. Les mesures de sécurité prises au lendemain des attentats ont conduit à des réalités différentes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

La première vague de départ en vacances s’achève. Pour ceux qui partent ou reviennent en avion, le souvenir des attentats de mars 2016 persiste, bien sûr, mais de manière moins ostensible. Du moins en fonction de l’aéroport. Pour accéder aux aéroports régionaux de Charleroi et Liège, les passagers doivent toujours passer par une tente où des pré-contrôles de sécurité des passagers et accompagnateurs qui veulent entrer dans le hall des départs ont lieu, de manière systématique à Liège (où il y a nettement moins de départs) et de manière aléatoire mais fréquente à Charleroi. À Zaventem, l’accès est quasi direct. Des sas de contrôles existent à côté des portes d’entrée mais ils sont utilisés plutôt rarement, de manière aléatoire. Un passager de Charleroi n’est-il pas traité de la même manière qu’à Bruxelles ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs